prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
L’après quotas : débats sur le débit du lait... 
L’alimentation dans les maisons de retraite : Buffet froid… 
Le grand flou de l’agriculture « climato-intelligente »  
Controverses européennes de Marciac : appel à contributions
Dans le cadre des 21èmes controverses européennes de Marciac
Envoyez vos contributions jusqu’au lundi 20 juillet 2015.
en savoir+
Productions, Marchés, consommations, Sociétés...

Pourquoi prôner la coexistence ? Est-elle vraiment possible ?

Les 21èmes Controverses Européennes de Marciac
Mardi 28 et mercredi 29 juillet 2015. A Marciac (Gers, France).
en savoir+
Sciences participatives : une journée événement INRA
Jeudi 30 juillet 2015, à Marciac (sous le chapiteau des Controverses)
En collaboration avec la Mission Agrobiosciences
en savoir+
Contribution aux Controverses européennes de Marciac 2015 (7 juillet 2015)

La coexistence des systèmes sera possible au cœur du 2.0

Par Hervé Pillaud, exploitant agricole, producteur laitier en Vendée

Exploitant agricole, producteur laitier, secrétaire général de la chambre d’agriculture et vice-président de la FDSEA de Vendée, Hervé Pillaud est aussi passionné de nouvelles technologies (un de ses veaux s’appelle Hashtag !), en particulier de celles applicables à son métier. Il est d’ailleurs président de Tech’elevage, un salon dédié au hightech dans l’élevage, et sortira le 16 septembre prochain, "l’Agronuméricus, Internet est dans le pré" (France agricole éditions, 256 pages).
Dans cet ouvrage, il parle des enjeux auxquels les agriculteurs vont être confrontés, de l’évolution de leur métier et s’interroge sur la façon de relever ensemble l’immense défi du XXIème siècle, à savoir produire plus en disposant de moins d’eau, d’énergie, d’intrants et de terres arables...
Un livre qui pose également la question de la capacité des agriculteurs et de leurs organisations à entrer dans ce qu’il nomme la renaissance 2.0 et à être bien plus que de simples utilisateurs de technologie. Il montre comment faire de cette révolution une véritable opportunité pour gagner en autonomie et en degré d’implication dans la société hyper connectée de demain.
L’occasion pour la Mission Agrobiosciences de lui demander, dans le cadre des contributions aux Controverses européennes de Marciac, son avis sur la coexistence des modèles d’élevage dans le monde de demain : nécessaire, possible, impossible ?
Lire l’entretien avec Hervé Pillaud, ci-dessous…


lire la suite »
 

Veille agriculture, alimentation, société. 30 juin 2016

International : Le numérique au secours de l’@limentation et de l’@agriculture ?

FAO, Ifpri

Hasard des calendriers ? 15 juin 2015, l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) annonce le lancement d’un nouveau portail consacré à l’agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique subsaharienne, conçu pour renforcer la capacité à fournir en temps utile des informations, recherches et analyses sur les politiques en matière de sécurité alimentaire, et dans l’espoir que le partage d’informations ouvertes et le dialogue permettront d’accroître la résilience des pauvres de la région face aux crises alimentaires.
Le lendemain, la FAO publie un communiqué sur le lancement d’une plateforme numérique sur l’agriculture familiale, un point d’accès unique aux informations, données et législations sur l’agriculture familiale, devant permettre aux gouvernements d’élaborer des politiques plus fermes à l’appui des agriculteurs familiaux.
Espérons vivement que ce renfort du digital viendra effectivement au secours des populations les plus précaires en Afrique et ailleurs.
Lire ci-dessous les deux communiqués traduits par le Meridian Institute et les sources en anglais.


lire la suite »
 

Contribution aux Controverses européennes de Marciac 2015

La diversité de l’agriculture est-elle encore possible, et à quelles conditions ?

par Jean-Pierre Bernajuzan, agriculteur à la retraite

Alors que la Mission Agrobiosciences a ouvert un appel à contributions jusqu’au 20 juillet afin d’alimenter en amont la réflexion sur la coexistence, thème des Controverses européennes de Marciac (28-29 juillet 2015), Jean-Pierre Bernajuzan, agriculteur, pose la question à sa façon : "La diversité de l’agriculture est-elle encore possible, et à quelles conditions ?" Lire son analyse ci-dessous et accéder aux autres contributions écrites et filmées...


lire la suite »
 

Alimentation et société. Eclairage de l’actualité (18 juin 2015)

Huile de palme et Nutella, ces débats qui font tâche...

Les ressources de la Mission Agrobiosciences sur le sujet...

Certes, la polémique sur le Nutella et l’huile de palme fait tâche, mais le débat n’est pas nouveau... Il y a plusieurs années déjà que la fameuse huile sème la zizanie et que différentes tentatives sont à l’oeuvre pour faire la peau au fameux pot.
Pour mieux comprendre les ingrédients du débat, la Mission Agrobiosciences livre ici quelques ressources documentaires...


lire la suite »
 

Contribution aux Controverses européennes de Marciac 2015

Afrique : le modèle paysan survivra-t-il à l’agribusiness ?

Avec Jean-Christophe Debar, directeur de Farm

La population africaine, qui a quadruplé entre 1950 et 2010, devrait encore augmenter de moitié, passant ainsi de 15 à 20% de la population mondiale à l’horizon 2030. On s’attend donc à une augmentation importante des besoins alimentaires des Africains, alors même que le changement climatique risque d’avoir un impact non négligeable sur les rendements agricoles.

Vu d’ici, on a le sentiment que ce continent fait l’objet de multiples convoitises, notamment en terme d’accaparement des terres par des pays du Golfe, la Chine ou de l’Inde, et que différentes stratégies de développement s’opposent, s’affrontent ...
En résumé : d’un côté, pour les géants de l’agribusiness le devenir de l’Afrique passerait par les OGM, la substitution des plantes indigènes, comme le sorgho, par du maïs ; de l’autre, en particulier pour des militants, il passe par le renforcement des agricultures familiales et paysannes, la formation, la coopération...
Question : la réalité africaine actuelle est-elle bien celle d’une tension entre ces deux modèles, OGM vs agriculture paysanne ?
Voir la réponse, sous forme de contribution filmée (7’), de Jean-Christophe Debar, directeur de Farm (Fondation pour l’agriculture et la ruralité dans le monde), aux Controverses européennes de Marciac (28-29 juillet 2015).


lire la suite »
 

Jeudi 30 juillet 2015, à Marciac (sous le chapiteau des Controverses)

Sciences participatives : une journée événement INRA

En collaboration avec la Mission Agrobiosciences

C’est au lendemain des Controverses européennes de Marciac (28 et 29 juillet), et sous le même chapiteau, que le PDG de l’Inra, François Houllier, a choisi d’organiser une journée de restitution et d’échanges sur la mission que lui a confiée la ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche : il devra proposer d’ici la fin de l’année un guide des bonnes pratiques pour développer les dispositifs de sciences participatives de toutes sortes, y compris dans le cadre scolaire.

Cette journée intervient ainsi à mi-parcours : pour dresser un panorama des sciences participatives, François Houllier a en effet déjà organisé des ateliers d’acteurs des mondes associatifs et académiques et procédé à des entretiens ciblés, sans oublier une grande consultation en ligne lancée cet été. Le 30 juillet, il s’agit dès lors d’en tirer collectivement les premiers enseignements et d’en débattre le plus largement possible avec tous les acteurs intéressés.

Car les sciences participatives intéressent un grand nombre de personnes : elles désignent en effet les processus de collaboration mis en place entre des observateurs (citoyens) et un laboratoire ou une structure à vocation scientifique, pour observer, collecter et analyser des données : très sollicitée dans le domaine du suivi de la biodiversité, cette interaction avec des volontaires est également importante dans le domaine de l’observation du ciel ou encore dans le champ des comportements alimentaires et de la santé.


lire la suite »
 

Agriculture et société. Offre de stage (publiée le 12/06/15)

Agroécologie en cuma

Sur toute la France, pour les étudiants de niveau Bac+4, 6 mois période automne-hiver 2015-2016

La Mission Agrobiosciences se fait le relais d’une offre de stage publiée par l’Inra UMR Innovation/FNCuma, sur les conditions sociotechniques de l’action collective pour la transition agroécologique.


lire la suite »
 

Contribution aux Controverses européennes de Marciac 2015

Coexistence agriculture industrielle - agroécologie ? Une question de territoire...

Par Luc Opdecamp, agronome philosophe

Agroécologie et agriculture industrielle ou conventionnelle peuvent-elles cohabiter au sein des territoires ? La multifonctionnalité des agroécosystèmes et l’agrodiversité des paysages de l’une peut-elle coexister avec la concentration foncière et la spécialisation productive de l’autre ?
La réponse de Luc Opdecamp, agronome, en guise de contribution aux 21èmes Controverses eurpéennes de Marciac, après celle de Roger Beziat, agriculteur, et d’Aurélie Trouvé, agronome et membre d’Attac.


lire la suite »
 

Monde rural & Société. Contribution aux 21èmes Controverses européennes de Marciac (juin 2015)

Entretien avec Aurélie Trouvé, ingénieur agronome, coprésidente du Conseil scientifique d’Attac France, autour de son ouvrage Le business est dans le pré, Fayard éditeur.

Propos recueillis par Jacques Rochefort, Mission Agrobiosciences

JPEG - 11.3 ko
Copyright www.fayard.fr

Souvenons-nous de la ferme du grand père : trois oies dans la cour, le chant du coq au petit matin et des vaches dans un coin de l’étable, sans oublier le chien qui aboie. le bonheur était bien dans le pré et la France était rurale. La terre ne mentait pas. Mais aujourd’hui : quel avenir pour l’agriculture ? Des fermes-usines rassemblant des milliers de vaches ou de poulets ? Une participation massive des banques et fonds de pension dans le financement de l’agriculture ? Une dérégulation des marchés et une augmentation des importations ? Aurélie Trouvé, ingénieur agronome, maître de conférences en économie et spécialiste des questions agricoles et alimentaires qui vient de publier Le business est dans le pré aux éditions Fayard, dresse le bilan des dérives de notre modèle agricole. Au cours d’un entretien pour le site de la Mission agrobiosciences elle a bien voulu nous préciser son analyse. Un entretien en guise de contribution aux 21èmes Controverses de Marciac, consacrées au thème de la coexistence.


lire la suite »
 

Vient de paraître. Les cahiers des Tables Rondes "Développement durable"

Transition alimentaire : pourra-t-on éviter le grand carnage ? (publication originale)

Avec Yves Martin-Prével, épidémiologiste et nutritionniste (IRD) ; Serge Michels, Président de Protéines SAS ; Jean-Pierre Poulain, sociologue, directeur de l’Isthia (Univ. Toulouse Jean-Jaurès)

S.Michels et JP PoulainQue l’on évoque la transition alimentaire, et l’on se trouve bien souvent face à cette problématique. Les modèles alimentaires des pays du Nord, caractérisés par une plus forte consommation en produits d’origine animale ne pourront pas se généraliser à l’ensemble du globe sans poser de sérieux problèmes environnementaux, sanitaires, économiques, ou socio-culturels. Derrière cette inquiétude, une réalité : la hausse des revenus, l’urbanisation, et l’occidentalisation des modes de vie s’accompagne généralement d’un changement des régimes alimentaires, et d’une plus grande consommation en produits animaux. Selon l’Onu, au rythme où vont les choses, il faudra augmenter de 70 % la production agricole d’ici 2050 et, en prévision des 9 milliards d’êtres humains que nous serons, celle en protéines animales de 76%. Ce, dans un contexte de raréfaction des ressources et sans aggraver les pressions sur l’environnement. Insoluble casse-tête ? Pour bien des experts, le salut passe par la rupture : dans les pays du Nord, une plus grande modération, avec une réduction de la consommation en protéines animales ; au Sud, une augmentation de la disponibilité alimentaire, en produits animaux notamment.
Pour mieux saisir les tenants et les aboutissants du phénomène de transition alimentaire, la Mission Agrobiosciences et l’INP-Ensat lui consacraient, le 7 janvier 2015, l’une des Tables Rondes « Développement durable ». A la tribune face aux élèves ingénieurs, trois personnalités de différentes sensibilités : le nutritionniste et épidémiologiste Yves-Martin Prével, le président de Protéines SAS, Serge Michels, et le sociologue Jean-Pierre Poulain. Tout trois insistent tour à tour sur les nombreuses imprécisions et incertitudes qui jalonnent ce dossier.
Télécharger le cahier "Transition alimentaire : pourra-t-on éviter le grand carnage ?(PDF, 29 pages)


lire la suite »
 
- 527.7 ko

Les Actes des 20èmes Controverses Européennes de Marciac (2014)

Pour des territoires vivants... ça a souvent déménagé !

Publiés en juin 2015

A l’heure où le Sénat adopte en 2ème lecture le fameux projet de loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) qui depuis des mois, suscite débats et échanges parfois vifs, voici un document issu des réflexions collectives d’élus, de chercheurs et d’acteurs des mondes ruraux : deux journées consacrées à l’état des lieux sans ménagement des territoires ruraux actuels, d’ici et d’ailleurs, marqués par une crise des liens ; mais aussi aux initiatives locales et aux leviers favorables à une recomposition dynamique des coopérations entre les hommes et entre les espaces géographiques. Au fil de cette centaine de pages, paroles fortes, retours d’expériences et analyses affutées permettent de mieux appréhender la recomposition à l’oeuvre de ces ruralités interconnectées avec les aires urbaines, où la pauvreté réclame, pour être mieux saisie, de nouveaux indicateurs ; où audaces et innovations naissent de déserts condamnés par avance par les rapports d’experts...

Télécharger les Actes des Controverses 2014 "Pour des territoires vivants... Faut que ça déménage !"


lire la suite »
 
- 960.3 ko

Controverses européennes de Marciac 2015. Contributions filmées

"On évite de travailler le week-end"

Roger Beziat, agriculteur

Roger Beziat est agriculteur, céréalier, à Venerque dans le Lauragais à 20 km de Toulouse. Dans ce village rural qui vivait au rythme de l’agriculture du temps de ses parents, les choses ont bien changé. Aujourd’hui, une soixantaine de villas jouxtent ses champs et le village vit au rythme des urbains. Comment se passe la coexistence ?
Roger Beziat parle de sa relation avec cette nouvelle population. Un témoignage apaisé, sans nostalgie, qui met en évidence la nécessité du dialogue et du partage pour redéfinir un espace commun au sein duquel chacun y trouve son compte.
Voici la première contribution filmée des Controverses européennes de Marciac, qui se tiendront les 28 et 29 juillet 2015.
Voir ci-dessous


lire la suite »
 


suite des annonces »
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr