prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois 
Diffusion sur FMR (89.1) et par le Web, le samedi 4 juin 2016 de 8h à 9h 30
Science, éthique, économie, bien-être animal... Ferme chinoise des 1 million de vaches clonées : pourquoi c’est du bidon ?
Un entretien avec Jean-Paul Renard (biologiste) et Vincent Grégoire-Delory (éthicien)
en savoir+
Elevage, Europe, représentation syndicale et politique, éducation, recherche… Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?
Appel à contributions ouvert jusqu’au lundi 18 juillet 2016
Dans le cadre des 22èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?
Vendredi 29 et samedi 30 juillet 2016
22èmes controverses européennes de Marciac. A Marciac (Gers), au coeur du festival de jazz.
en savoir+
Contribution aux 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016)

Une révolution mentale et sociale est nécessaire !

Par Hervé Le Stum, retraité d’organisations professionnelles agricoles

Afin de recueillir une pluralité de points de vue et d’alimenter en amont les 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016), posant la question "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir, la Mission Agrobiosciences a lancé un appel à contribution.
Voici la 3ème, proposée par Hervé le Stum. Ce retraité d’organisations professionnelles appelle à une nécessaire "révolution mentale et sociale" afin de guérir la société française, malade "de son refus de l’économie".


lire la suite »
 
- 32.4 ko

Dans le cadre des 22èmes Controverses Européennes de Marciac

Crise de la production agricole... ou échec d’une agriculture "low cost" ?

Une contribution de Dominique Michenot (agriculteur, ancien administrateur de Terrena), François Colson (longtemps économiste Inra puis directeur de l’Ecole Nationale d’Horticulture) et Michel Jouvet (ancien directeur de la Chambre d’agriculture de Loire-Atlantique)

Ces trois là sont sans concession. Peut-être parce qu’ils ont quitté leurs fonctions officielles ? On devine cependant que même aux manettes, ils n’ont guère pratiqué la langue de bois.
Leur conviction : "Arrêtons de croire que l’avenir sera dans le libéralisme et l’industrialisation sans fin de l’agriculture. Il faut se donner un nouveau cap".
Pour ce faire, il convient en premier lieu d’oser débattre de la responsabilité des acteurs dans cette fabrique des crises que nous connaissons ; Et d’égrener en argumentant la grande responsabilité des cogérants de la politique agricole, mais aussi celles du complexe agro-industriel, de la politique européenne, de certains agriculteurs sans oublier celle des consommateurs. Un réquisitoire d’autant plus implacable qu’existent des gisements d’emplois, de savoir-faire, d’innovations et de filières de qualité qui ne demandent qu’à être exploités au bon sens du terme. Bref, une contribution en plein dans le sujet des 22èmes Controverses Européennes de Marciac : "Avec quoi nous faut-il rompre pour réenchanter l’avenir ?"


lire la suite »
 
- 31.2 ko

Agriculture et société. 23 mai 2016

La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Mai 2016

Au sommaire : Controverses européennes de Marciac ; Nouveaux Mondes ; Cas d’école dans les territoires ruraux ; Clonage

Gertrude, l’animal totem des 22è Controverses de Marciac, fait des émules ! Dans le Marianne de cette semaine (n°997), Jacques Attali, dressant le panorama sans concession de la situation de la France, dénonce la « connivence des autruches », qu’il définit comme « le consensus hégémonique de certaines élites pour ne rien entreprendre ». Son analyse ? Au moment de la première mondialisation, la France a fait le choix, contrairement à d’autres, « de se bâtir comme une puissance agricole et rurale davantage que comme puissance maritime et nomade  ». Une stratégie terrienne qui a pour corollaire « la peur de la mer et la peur du changement ». Pour l’économiste, là où certains progressent par la voie de la réforme, « la France, elle, (…) privilégie les ruptures brutales ». Voilà de quoi alimenter le débat de cette 22è édition - « Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ? ».


lire la suite »
 

Le sens des mots. Chronique originale.

Un trop-plein de pénuries, comme un désir du manque.

9 novembre 2010. Mis à jour le 23 mai 2016

S’il est un mot qui ne nous fait guère défaut , c’est bien celui de pénurie. Une vraie drogue que ces trois syllabes, répétées à l’infini, comme une addiction, la sourde satisfaction d’être à la peine, une pénitence propre aux sociétés d’abondance, ou bien encore, allez savoir, cette recherche du manque qui alimente le désir. Retour sur une terminologie qui fait fureur depuis les blocages de raffineries par les routiers. Par Valérie Péan, de la Mission Agrobiosciences.


lire la suite »
 

Agriculture et société. Revue de presse. 19 mai 2016

Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang

LE MONDE, L’EXPRESS, L’EXPANSION, MEDIATERRE, LE FIGARO

« Une concurrence étrangère de plus en plus rude, des aides de la PAC de moins en moins généreuses » (L’Expansion), un modèle conventionnel productiviste de plus en plus critiqué, des agriculteurs (particulièrement les éleveurs) malmenés par la baisse des cours, la multiplication des normes et des contrôles, démunis face aux conseils des experts... Autant de crises conjoncturelles et structurelles qui poussent certains d’entre eux à changer de pratiques, voire à remettre en cause les paradigmes qui ont guidé jusqu’alors leur activité. Mais vers quels modèles se tournent-ils, et pour quelles raisons ? Quelques exemples piqués dans la presse.


lire la suite »
 

mardi 17 mai 2016, de 14h à 17h. Bordeaux-Lac.

1ère Conférence Permanente de l’Agriculture

Avec l’intervention de JM Guilloux, de la Mission Agrobiosciences

C’est dans le cadre du salon de l’agriculture de la foire exposition de Bordeaux-Lac qu’Alain Rousset, président de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, lancera le 17 mai prochain la première édition de la Conférence Permanente de l’Agriculture : une instance d’échanges ouverte aux mondes agricoles, scientifiques et éducatifs, pour engager un travail prospectif sur l’agriculture régionale à l’horizon des deux prochaines décennies. Aux côtés de Bertrand Hervieu, Jean-Marie Guilloux (Mission Agrobiosciences) rappellera notamment le contexte sociétal européen et mettra en relief les points saillants de la 1ère table ronde.


lire la suite »
 

Science, éthique, économie, bien-être animal... Ferme chinoise des 1 million de vaches clonées : pourquoi c’est du bidon ?

Diffusion sur FMR (89.1) et par le Web, le samedi 4 juin 2016 de 8h à 9h 30

Un entretien avec Jean-Paul Renard (biologiste) et Vincent Grégoire-Delory (éthicien)

PNG - 66.4 ko
Jean-Paul Renard, père du clonage en France, avec la naissance du veau Marguerite, en 1998

Dans le cadre des entretiens et débats menés par la Mission Agrobiosciences afin d’éclairer des questions vives d’actualité, le clonage. Pourquoi ? Parce que depuis quelques mois l’information circule que le plus grand site mondial de clonage d’animaux est en cours de construction en Chine, dans la ville portuaire de Tianjin, à 150 km de Pékin. Ce centre de production, qui devrait ouvrir d’ici quelques mois, vise, à terme, à produire à la chaîne des vaches à viande, des chevaux de course et des chiens policiers. Double objectif donc : d’une part, nourrir la population chinoise, qui connaît un problème de sécurité alimentaire, ce, grâce à la production d’un million de vaches clonées par an. D’autre part, reproduire à l’identique des animaux aux potentialités génétiques exceptionnelles comme certains chevaux de course et autres chiens renifleurs. Alors futur de l’alimentation ou vaste clonerie ?


lire la suite »
 

Vient de paraître. Mai 2016

Productions, Marchés, Consommations, Sociétés… POURQUOI PRÔNER LA COEXISTENCE ? EST-ELLE VRAIMENT POSSIBLE ?

Les Actes des 21èmes Controverses Européennes de Marciac (juillet 2015)

Tout le monde s’accorde à prôner la nécessaire diversité des différents modèles de production agricole, de commercialisation et de consommation, quitte à tenter de marier la carpe et le lapin. Ainsi, dans les discours, la coexistence sonne comme une incantation. Mais d’abord, en quoi la coexistence serait-elle forcément souhaitable ? Ensuite, qu’en est-il dans les faits ?
Cette 21ème édition des Controverses Européennes de Marciac proposait d’explorer les différentes « disputes », telles qu’elles sont formulées, qui agitent aujourd’hui les mondes agricoles et le reste de la société tiraillés entre des logiques radicalement différentes. Mais aussi de s’interroger sur ce que masquent des conflits souvent binaires, que ce soit des compromis, des alliances, voire des tiers acteurs insoupçonnés. Avec des analyses collectives, des cercles d’échanges, des disputes, des relectures...


lire la suite »
 
Les Actes des 21è Controverses européennes de Marciac - 678.9 ko

Dans le cadre des Controverses Européennes de Marciac

L’agribusiness survivra-t-il à la fin des paysans ?

Une contribution de Auréline Doreau et Tanguy Martin, Ingénieurs sans frontière, groupe Agricultures et souveraineté alimentaire

Voilà une astucieuse contribution qui fait le pont entre le sujet des Controverses Européennes de Marciac de 2015- "La coexistence des modèles est-elle vraiment possible ?- et celui de l’été prochain : "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?".
Astucieuse aussi cette manière d’inverser la question qui était posée à l’origine : alors que nous nous demandions l’été dernier si les paysans pourront survivre à l’agribusiness, Auréline Doreau et Tanguy Martin s’interrogent, eux, sur la capacité de l’agribusiness à subsister hors de toute agriculture paysanne et familiale...
Exemples concrets à l’appui, nos deux auteurs montrent à travers cet article que l’agroindustrie ne saurait se passer des paysans et peut même s’accommoder des réformes agraires issues des luttes des sans-terre. Mais loin d’un échange de bons et loyaux services, ce que les deux ingénieurs décrivent ressemble bien plutôt à la fable du scorpion et de la grenouille. Où l’on comprend que l’agrobusiness ne peut s’empêcher de détruire ceux-là mêmes qui lui permettent de fonctionner.
Morale de l’histoire ? Sans cynisme excessif ni angélisme béat, A. Doreau et T. Martin dressent le catalogue des avenirs possibles, convoquant au passage Robespierre, et listent une série de ruptures qu’il convient d’opérer pour que coexistent plus pacifiquement les différents modèles agricoles dans le Monde.


lire la suite »
 
- 55.5 ko

Agriculture et société. 26 avril 2016.

To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)

Le Monde, France Inter, France Info, Euractiv, site du HCB

« Bataille », « polémique », « inquiétude », « division », « désaccord »… A peine sortis des cartons, ceux que l’on nomme les « nouveaux OGM » ou « OGM cachés » provoquent déjà un tollé. En cause notamment, le statut juridique de cette nouvelle génération de mutants, toujours en discussion, et cette interrogation lourde de conséquences : doit-on ou non les considérer comme des OGM ? Tentative de mise à plat du concert scientifico-politico-médiatique qui entoure ce dossier dans cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.


lire la suite »
 

La revue de presse de la Mission Agrobiosciences. 22 avril 2016

Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois

Le Figaro, Courrier International, France 24, Libération, Fresh Plaza, Konbini, RTL

JPEG - 11 ko
"Krauter Garten"

Vendre des produits alimentaires périmés ? Imposer aux supermarchés de ne mettre en rayon que des denrées domestiques ? Transformer le rayon fruits et légumes en une serre où l’on va cueillir soi-même sa salade préférée ? N’en rêvez plus ! N’en jetez plus ! Voici que la grande distribution expérimente tous azimuts, au mépris parfois des lois en vigueur. Entre utopie, SF et protectionnisme déguisé, tour d’Europe des dernières initiatives dans cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.


lire la suite »
 

Sciences, éthique et société. Vient de paraître (19 avril 2016)

Débat avec les lycéens - Les nanosciences, l’éthique et le vivant... comment piloter la course au vivant ?

Avec Jean-Pierre Launay, enseignant-chercheur émérite au Cemes, et Vincent Grégoire-Delory, géophysicien et philosophe

JPEG - 16.1 ko
Mycoplasma laboratorium

Le 8 février 2016, la Mission Agrobiosciences organisait une séance de l’Université des Lycéens au Lycée Rive Gauche (Toulouse) avec Jean-Pierre Launay, chimiste, ancien directeur du Cemes, et Vincent Grégoire-Delory, responsable de la Plateforme éthique du consortium public-privé Toulouse White Biotechnology (TWB), sur le thème : les nanosciences, l’éthique et le vivant : comment piloter la course au vivant ?
S’en est suivi un débat passionnant avec les lycéens à retrouver ci-dessous.


lire la suite »
 
- 250.8 ko


suite des annonces »
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr