prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Revue de presse quotidienne. Mission Agrobiosciences
Subventions agricoles mondiales : 226 milliards d’euros en 2004, selon l’OCDE
22 juin 2005, Le Figaro, Journal du Jura (Suisse), Radio-Canada et Xinhua (Chine)
Copyright Ocde

Selon un rapport de l’OCDE publié mardi 21 juin à Genève, le soutien accordé par les pays de l’OCDE à leurs agriculteurs a représenté 226 milliards d’euros en 2004, soit 30% des recettes agricoles. Les subventions agricoles perturbent moins les prix du marché, titre Le Figaro, qui souligne que « les soutiens provoquant les effets de distorsion les plus importants dans les échanges commerciaux et la production ont diminué, cédant la place à des mesures nouvelles ».

 

La correspondante du journal à Genève explique que le soutien aux prix du marché a baissé de moitié ces vingt dernières année alors que parrallèlement, parallèlement, les aides au titre de la superficie cultivée ou du nombre d’animaux ont fortement augmenté, passant de 7 à 16%. Aude Marcovitch souligne enfin la hausse des montants versés par les États à titre de services d’intérêt général.
« Désormais, le soutien à la commercialisation et à la promotion (très présent aux États-Unis, en Turquie et depuis peu dans l’Union européenne), les dépenses en infrastructures et les coûts associés au stockage ont le vent en poupe dans les pays de l’OCDE », écrit Le Figaro. L’agence de presse officielle chinoise Xinhua regrette néanmoins que l’OCDE n’ait constaté « aucune baisse » et rappelle que « les pays industrialisés se sont engagés à éliminer leurs subventions aux exportations agricoles dans le cadre du cycle de Doha ».
L’Union Européenne, avec un niveau d’aide moyen correspondant à 34% de ses recettes agricoles, se situe « au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE », note la correspondante du Figaro, constatant que c’est « davantage que les États-Unis ou le Canada (20%), mais bien moins que la Corée ou le Japon (60%) ». Le Canada est moins « généreux » que l’Europe et le Japon, confirme Radio Canada, qui fait appel à une « professeure » d’économie pour expliquer que les producteurs des pays en développement « ne peuvent pas concurrencer nos produits subventionnés » mais que l’abolition des aides agricoles est difficilement concevable car « il ne faut pas oublier l’aspect politique ».
L’agence de presse helvétique ATS souligne que l’OCDE est « sévère » avec la Suisse, « pays qui aide le plus ses agriculteurs, à hauteur de 71 % ». La dépêche, reprise par le Journa du Jura, souligne que les « pays les plus vertueux » sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande, avec un soutien aux producteurs en-dessous de 5% des recettes agricoles. Dans un deuxième rapport prospectif publié conjointement avec la FAO, l’OCDE prévoit que ses 30 pays membres vont perdre du terrain sur les marchés mondiaux en raison de la concurrence des pays émergents, comme le souligne une deuxième dépêche de l’agence Xinhua. Ce deuxième rapport prévoit à la fois, selon Xinhua, « une nouvelle chute des prix réels de la plupart des produits agricoles » et « une instabilité des prix "qui pourrait se répercuter sur la sécurité alimentaire mondiale" » en raison du niveau des stocks mondiaux de céréales, qui devraient « continuer à se vider pour atteindre des niveaux sans précédent ».
Mission Agrobiosciences. Revue de presse. 22 juin 2005.

Les conclusions du rapport sont disponibles sur le site de l’OCDE

Accéder à la totalité de la revue de presse

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr