prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Revue de presse du 11 juin 2013
Faim dans le monde, le retour du politique ?
La Croix, the Gardian, Inades-formation, Action contre la Faim,
source : Oxfam

Cinq ans après les émeutes de la faim dues à la flambée des prix des produits agricoles de base, le problème de la sous-alimentation dans le Monde revient dans l’agenda du G8. Au Royaume-Uni et en Afrique, ce « Sommet contre la faim » est l’occasion de raviver des controverses politiques autour du développement. La revue de presse du 11 juin 2013 de la Mission Agrobiosciences.
Suivez-nous sur facebook

 

Le 8 juin dernier, rapporte le journal La Croix, deux réunions se sont tenues à Londres en vue de la préparation d’un G8 placé sous le signe de la lutte contre la famine : la première, « Nutrition pour la Croissance », destinée à débloquer des fonds à l’initiative de David Cameron ; la seconde, intitulée « Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition », lancée par les Etats-Unis en 2012. L’objectif de cette dernière est incontestablement louable : sortir 50 millions de personnes de la pauvreté en 10 ans, au moyen d’une alliance entre le G8, dix Etats africains et des firmes agro-alimentaires. Le don de semences provenant des multinationales ainsi que les conditions qu’elles exigent quant à leur participation désespèrent cependant de nombreuses associations, au Nord comme au Sud.

Réponses de la société civile
La société civile, représentée par des milliers de personnes présentes à Hyde Park, entend donc politiser les choix de développement qui semblaient naturels dans les discours prononcés dans la "cour des grands". Le 3 juin dernier, cinquante-sept organisations paysannes ont ainsi rendu public un document qui rejette l’initiative du G8 et dénonce « cette nouvelle vague de colonialisme ». Derrière les grands discours, ils craignent d’assister à une standardisation des semences et un "ravalement" du droit commercial africain. Francis Ngang, secrétaire-général d’Inades-Formation craint qu’à terme : « les efforts déployés par les agriculteurs africains au fil des millénaires soient en passe d’être privatisés et expropriés, tandis que des pratiques traditionnelles vitales, comme la conservation et le partage des semences, menacent d’être criminalisées. » Ainsi, pour la société civile africaine, le développement provenant de cette alliance va surtout entraîner les petits exploitants dans une économie monétaire qu’ils ne maîtrisent pas.
En France, le dossier de l’association Action Contre la Faim du 4 juin, intitulé « Le G8 et sa Nouvelle Alliance : une menace pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique ? » critique, entre autres, l’absence de continuité des politiques existantes et souhaite voir la participation des grandes firmes soumise à un strict contrôle.
La démarche de la société civile est soutenue par un article, le 9 juin dernier, du Guardian, quotidien britannique de gauche. Au lieu de la loi du marché , son auteur prône la notion de souveraineté alimentaire, telle que définie par Via Campesina, insistant sur un renforcement du contrôle local du système de production.

La difficile position française
La société civile française reproche au ministre du développement, Pascal Canfin, de ne pas s’être déplacé à Londres pour peser sur les décisions. Dans l’entretien accordé en mai au magazine Faim et Développement, celui-ci a en effet déclaré : « la vision défendue par certains acteurs de cette alliance, en particulier les grandes entreprises de l’agro-alimentaire, n’est pas la nôtre ». La France fait pourtant toujours partie de la « Nouvelle Alliance » qui s’insère dans la diplomatie économique du gouvernement, car bon nombre d’entreprises françaises sont parties prenantes.
L’heure de la clarté en matière de choix de développement n’a pas encore sonné.

- L’inquiétude des ONG grandit, à la veille du G8 sur la faim La Croix, 8 juin
- G8 needs reminding the market doesn’t know best when it comes to hunger The Gardian, Nick Dearden, 9 juin 2013
- Sommet de la faim : la société civile africaine rejette l’initiative du G8 Inades-formation, 3 juin 2013
- Sommet de la faim : la société civile africaine rejette l’initiative du G8 Action contre la Faim, 4 juin 2013

Pour consulter librement d’autres articles sur ce sujet :

- Lutte contre la faim : analyses, décryptages, leviers d’action catalogue des publications, 2012.
- Un siècle de lutte conte la faim dans le monde. Alertes, révoltes, désillusions et doutes. Une relecture de Jean-Claude Flamant, avril 2009
- « La souveraineté alimentaire sous le régime de nouveaux scénarios ». Actes des tables rondes de l’ENSAT, février 2012
- La sécurité alimentaire, condition sine qua non au développement de toutes les nations. L’intervention de Thomas Lines, analyste économique, spécialiste des marchés agricoles, lors des 16e Controverses de Marciac, août 2010
- "9 milliards d’habitants à nourrir en 2050 : est-ce si sûr ?" Une note de veille du Centre d’études et de prospective.
- La production agricole mondiale à l’horizon 2050 : comparaison de quatre prospectives. Note d’Analyse du Centre d’Etudes et de Prospective, juin 2011
- Long comme un jour sans pain... Quand la hausse des prix alimentaires nourrit la révolte des ventres creux. Revue de presse. 3 avril 2008

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr