prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
La Conversation de Midi-Pyrénées
Université des lycéens
Propos Epars
Diffusion sur Radio FMR
Les billets
Les entretiens
Les chroniques
Publications
En collaboration
Nos Sélections
Culture scientifique en Midi-Pyrénées
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Livres en main
A la rencontre d’un alchimiste... Jean-Marc Lévy-Leblond (portrait original)
Librairie Ombres Blanches et Mission Agrobiosciences
Copyright www.agrobiosciences.org

A l’occasion du cycle de rencontres "Livre en main", organisé par la Librairie Ombres Blanches (Toulouse) et la Mission Agrobiosciences, chaque auteur invité à commenter son dernier ouvrage et à débattre avec le public se voit présenté à travers un portrait où, au-delà de la simple biographie, la Mission Agrobiosciences tente de restituer l’originalité de l’homme (ou de la femme !).
Tel fut l’esprit, du moins, de ce portrait de Jean-Marc Lévy-Leblond, lors de la rencontre du 13 décembre dernier,
autour de son livre "La vitesse de l’ombre. Aux limites de la science" (Seuil, collection Science ouverte. septembre 2006).

 

Celui que nous accueillons ce soir est certes un physicien, mais c’est aussi un alchimiste, à l’image, après tout, d’un certain Isaac Newton.
Il nous en laisse d’ailleurs quelques indices visibles.

Ainsi, l’un de ses ouvrages les plus connus, publié en 1981, n’affiche-t-il pas pour titre L’Esprit de Sel ? Ce fameux acide chlorydrique qui, au Moyen-Age, était utilisé dans la quête de la pierre philosophale.
Un acide qu’utilise volontiers Jean-Marc Lévy-Leblond, pour décaper les idées reçues et dissoudre les mythes les plus tenaces, tel que celui d’une science pure et autonome, génératrice d’un bienfait universel. Un côté corrosif que nous retrouvons dans son style, non dénué de piquant et pouvant facilement irriter certains scientifiques.

Pour nous mettre mieux encore sur la piste, il signe en 1996 un autre ouvrage, clairement intitulé La pierre de touche. Celle-là même qui, par réaction, est censée révéler la composition du métal en fusion, et distinguer ainsi l’or ou l’argent des métaux non précieux. Bref, de vérifier l’accomplissement ou non du Grand Oeuvre.
Dans ce test rigoureux, censé distinguer le vrai du faux, Jean-Marc Leblond a évidemment apporté sa touche personnelle, en renversant la charge de la preuve : pour mesurer ce qu’est la validité et la pertinence d’un concept scientifique, mieux vaut s’appuyer, selon lui, sur les théories fausses, les erreurs, les hypothèses qui n’ont pas marché. Le soleil froid, la terre creuse, la mémoire de l’eau... rien de tel que ces élucubrations ou errements pour susciter une réflexion critique et épistémologique de la démarche scientifique. Pour repérer où se niche l’idéologie, la constante évolution au cours du temps de qui est tenu pour vérité reçue, de faire jouer la réfutabilité et l’expérimentation propres à la science.
La pierre de touche, c’est bien celle-là même qui met la science à l’épreuve. A l’épreuve de ses rapports au politique, de son activité sociale, des autres créations et activités humaines.

Dernier indice visible, l’ Alliage, le nom de la revue qu’il a fondée et qu’il dirige. Les métaux, toujours, comme autant de disciplines scientifiques en fusion dans un même athanor, plus solide qu’un regard univoque. Une transmutation de la matière, en l’occurrence ici, la matière à réflexion, qui combine la culture, la science et la technique sur des sujets tels que la science et la littérature, pour ne citer que le dernier numéro paru.

Dans cette alchimie contemporaine, on pourrait croire qu’il manque toutefois encore quelques ingrédients. Le soufre, par exemple. Quoi que... Bon nombre d’articles, d’interventions et d’ouvrages de JM Lévy-Leblond sentent bel et bien le soufre ; des écrits hérétiques aux yeux d’une certaine orthodoxie scientifique. N’a-t-il pas eu, très tôt, c’est-à-dire aux lendemains immédiats de 68, l’outrecuidance de lancer un recueil d’autocritique de la science, de monter la revue Impasciences, (75-77), de préconiser une gouvernance démocratique de la recherche, ou encore de mettre la science en culture, à portée des mains des profanes ? Une Œuvre qui continue de contester et saper le dogme, en professant non plus une critique de LA science, mais une critique de science, comme il est des critiques d’art. La science, en tant qu’activité intellectuelle, activité sociale, doit s’exposer et exposer sa méthode et sa production.

Il ne manque plus, à ce stade, que le mercure. Métal encore, matière de prédilection des physiciens, vif-argent dont l’alchimiste est censé extraire une substance particulière : le ferment des philosophes. Tiens donc... De fait, ce normalien, aux côtés de ses recherches en physique de la matière, a mené des travaux d’épistémologie, c’est-à-dire la philosophie qui prend la science pour objet. Professeur à l’Université de Nice, n’enseignait-il pas jusqu’en 2002 à la fois dans les départements de physique, de philosophie et de communication ? Et aujourd’hui encore, n’est-il pas directeur de programme au Collège International de Philosophie ?
Un mélange des genres qui, après tout, était monnaie courante avant l’avènement de l’époque moderne, où les « savants » pouvaient être à la fois astrologues, mathématiciens, physiciens, philosophes et alchimistes...

Ajoutons-y l’alchimie du verbe à laquelle s’adonne Jean-Marc Lévy-Leblond, et nous voilà face à une œuvre au noir, pour reprendre le titre de Marguerite Yourcenar, qui joue sur les clair-obscurs, visant à montrer combien les Lumières peuvent être aussi éblouissantes qu’aveuglantes, et combien l’ombre de l’obscurantisme nous guette à chaque époque.
Reste une nuance de taille à apporter : cet alchimiste là n’a rien de l’occulte et de l’ésotérique. Tout au contraire, cet homme de culture(s) veut dévoiler, transmettre, informer, diffuser, à l’image de cette collection du Seuil qu’il a créé, « Science ouverte ».
Disons en conclusion qu’il a l’art et la matière de nous faire entrer en sciences, et de nous les faire aimer pour ce qu’elles sont, ni plus ni moins.

Accédez aux conférences de Jean-Marc Lévy-Leblond :

La technoscience étouffera-t-elle la science ?

Jean-Marc Lévy-Leblond : « La Science est-elle démocratique ? »

Publications de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edité par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société- Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : OGM et Progrès en Débat » - Des Points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal- Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Au cours de forums, de tables rondes, d’entretiens et de restitutions de colloques, la Mission Agrobiosciences cherche, au-delà du décryptage du terme bien-être animal, sujet à controverse, à déceler les enjeux et les nouvelles relations qui lient l’homme et l’animal et à en mesurer les conséquences pour le devenir de l’élevage, de l’alimentation et de la recherche médicale. Un débat complexe mêlant des notions de souffrance et de plaisir, d’éthique, de statut de l’animal, de modèles alimentaires...

Accéder à toutes les Publications : Sciences-Société-Décision Publique- Une « expérience pilote » d’échanges transdisciplinaires pour éclairer les enjeux, mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages en « Science et Société », instruire les débats en cours, clarifier des enjeux scientifiques et sociétaux des avancées de la recherche, participer à l’éclairage de la décision publique et proposer des réflexions et des objets de recherche à la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens- Des conférences de scientifiques de haut niveau et des débats avec les lycéens exprimées dans le cadre « L’Université des Lycéens » une expérience pilote pour lutter contre la désaffection des jeunes pour les carrières scientifiques. Ces publications constituent un outil pédagogique « vivant » qui favorise une lecture agréable et une approche « culturelle » de la complexité de la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies.
Depuis 2005, la Mission Agrobiosciences a participé à plusieurs manifestations (et a organisé des débats) sur le thème des bioénergies et de ses enjeux pour le futur de l’agriculture. Le magazine Web « Agrobiosciences » permet d’accéder à leurs contenus et de disposer d’éléments d’éclairage sur les possibilités, les limites, les solutions alternatives. L’ensemble réunit les analyses d’acteurs des filières industrielles et agricoles ainsi que des chercheurs tant dans le domaine de l’économie que de la chimie. (Septembre 2006)

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Des conférences-débats, articles et chroniques. Ces publications « Histoire de... » de la Mission Agrobiosciences concernent la science, l’agriculture, l’alimentation et leurs rapports avec la société. Des regards sur l’histoire, pour mieux saisir les objets dont on parle et l’origine technique et humaine des « produits » contemporains. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

 

 

Dans cette rubrique

La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Janvier 2017
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence (article revue de presse)
La nature nous a pourvus d’un mécanisme de reproduction formidablement efficace, la reproduction sexuée
"De quoi ce million de vaches clonées est-il le symptôme ?" La réaction de Dominique Desjeux, anthropologue.
Débat avec les lycéens - Les nanosciences, l’éthique et le vivant... comment piloter la course au vivant ?
La lettre électronique de novembre 2015
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2015
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Juillet 2015

L’éthique des sciences : entre liberté et responsabilité


L’Homme entre chien et loup... quand la question animale divise la société française.
Maladies tropicales et moustiques transgéniques : c’est dengue !
Education au développement durable : « Accompagnons les enfants à une transition intellectuelle et culturelle »
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Décembre 2013
Sciences, technologies et marchés : des formes de mobilisation inédites capables de déranger les pouvoirs.
Une gestion des risques bipolaire, une obsession des conflits d’intérêt et l’emprise de l’émotion... Il y a comme une incapacité à affronter les problèmes les plus sérieux.

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr