prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Café-débat de Marciac, le 25 septembre 2003
Evolution des échanges agricoles et alimentaires mondiaux : quels problèmes en perspective ?
Avec Michel Griffon, conseiller développement durable de la DG du CIRAD.


Quel nouveau paysage mondial va dessiner la dynamique des échanges de produits agricoles. Il est vital d’identifier les nouveaux rapports de forces et les principaux problèmes qui seront à résoudre. Cette prochaine séance du cycle « Comprendre les agricultures du monde » au Café-débat de Marciac sera animée par l’intervention de Michel Griffon, actuel conseiller développement dutrable de la Direction générale du CIRAD.

 

La dynamique des échanges de produits agricoles et agroalimentaires va évoluer au plan mondial. Un nouveau paysage est en passe de se dessiner. Il est important d’en dresser les contours, afin d’identifier les nouveaux rapports de force qui se préfigurent et les principaux problèmes qu’il faudra alors résoudre. C’est à cet exercice prospectiviste que Michel Griffon propose de se livrer, en s’appuyant sur quelques exemples concrets.

Premier exemple, le marché des céréales destinées à l’alimentation humaine, particulièrement le blé et le riz, est dominé depuis la seconde guerre mondiale par les USA. Les excédents européens ont perturbé la stratégie américaine jusqu’à entraîner un conflit commercial. A long terme, le tableau général devrait changer notablement. Tout d’abord, l’accroissement des besoins alimentaires des pays en développement (PED) sera d’un tel volume que la géographie de l’offre pourrait être profondément affectée. Celle-ci dépendra beaucoup des marges politiques dont les pays producteurs disposent, du prix de l’énergie, des disponibilités en eau et de l’importance qui sera donnée aux grandes questions environnementales, la préservation de la forêt par exemple. Potentiellement, le futur marché mondial devrait opposer le Brésil, les USA et l’Europe.

Autre exemple, les marchés des viandes et des protéagineux qui restent très liés. L’Asie aujourd’hui, et l’ensemble des PED dans l’avenir, vont voir leur demande en viande augmenter considérablement, ce qui entraînera du coup un accroissement plus grand encore de la demande en alimentation animale, en maïs, en soja et en surface agricole. Là encore, les futurs marchés mondiaux devraient opposer le Brésil, les Etats-Unis et l’Europe.
Quant aux fruits et légumes, ils connaîtront un accroissement généralisé de la demande tant de la part des pays du Sud que du Nord. Les marchés mondiaux devraient opposer les zones méditerranéennes des pays du Nord et du Sud ainsi que les zones tropicales pour la conquête de nouveaux marchés.

Les produits purement tropicaux, eux, comme le café et le cacao, devraient, comme par le passé, poser les mêmes problèmes d’instabilité de l’offre et de régulation des filières internationales dominées par quelques oligopoles de la transformation et de la très grande distribution.
Mais, c’est certainement sur le marché des aliments issus des industries agricoles et alimentaires que se joue une grande partie de l’avenir de la géographie de l’offre.

En conclusion, quelques unes des grandes questions déjà récurrentes prendront une importance plus grande encore dans l’avenir :
- Comment doubler, tripler, voire quintupler, la production agricole sans nuire à l’environnement ? Bref, régler la question de l’agriculture écologiquement durable ;
- Comment les PED pourront-ils à la fois produire plus pour leurs besoins de base et réduire la pauvreté agricole ?
- Comment s’arbitreront les conflits commerciaux entre les USA, le Brésil, le groupe de Cairns et l’Europe élargie ?
- Quel sera le rôle des firmes dans la nouvelle géographie des échanges ?

 

 

Dans cette rubrique

Des produits Made In China sans contrefaçon ?
La Turquie, une porte ouverte sur l’Orient : fardeau ou ferment pour l’Europe agricole ?
Faut-il supprimer la PAC ?
Grippe aviaire : la fièvre des pouvoirs publics est-elle justifiée ?
Application de la Directive Cadre européenne sur l’eau : une chance historique à saisir pour la France ?
Les produits de terroir entre cultures et règlements
Quel avenir pour les Appellations d’Origine en Europe ?
Entre fractures et mutation, quelle place pour la Chine rurale ? En Débat. 7 Avril 2005
Faut-il en finir avec le développement durable ?
Le nouveau programme : trois défis agricoles majeurs pour l’année en cours
Des sujets transversaux pour approfondir...
Un premier panorama agricole de la planète...
Quels défis et quels paris pour le commerce équitable ?
Quelle stratégie pour les produits de terroir dans un contexte de globalisation des marchés ?
Allemagne : forces et freins au développement de l’agriculture biologique

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr