prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
C’est par où, le rural ? Notions floues et lignes de fuite (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 6 mai et 3 juin 2017, de 8h00 à 9h30
Morceaux choisis de la 14ème Université d’Eté de l’Innovation Rurale, août 2008
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Mohamed Larbi Bouguerra.
Les batailles de l’eau. Pour un bien commun de l’humanité.
Éditions de l’Atelier et éditions Charles Léopold Mayer - collection Enjeux planète - septembre 2003 - 240 pages - 15 €.

« L’eau contaminée tue 6 000 enfants par jour. Pour "visualiser" ce chiffre, imaginez qu’une quinzaine de Boeings s’écrasent ou s’abîment en mer par jour... et que le journal télévisé de huit heures n’en souffle mot ! » La chute d’un seul Boeing suffisant à remplir le dit journal télévisé pendant quinze jours, il ne reste malheureusement plus beaucoup de place dans les principaux médias pour traiter de ce genre de « détail ».

 

Des livres tels que celui de Mohamed Larbi Bouguerra n’en sont que plus nécessaires pour qui souhaite mieux connaître le monde dans lequel nous vivons.
Cet ancien professeur à la faculté des sciences de Tunis et ancien directeur de recherche associé au CNRS met en relation un nombre considérable de données pour montrer la gravité des pénuries en eau potable dont souffrent d’ores et déjà des centaines de millions de personnes, mais pour souligner aussi que le pire n’est pas forcément certain. En effet, l’eau disponible sur la planète peut suffire aux besoins de l’humanité. Le problème est que sa répartition est fortement inégale, du fait de la géographie (en matière d’accès à l’eau douce, les Islandais sont naturellement mieux lotis que les Saoudiens) et, ce qui à la fois est source de scandale et invite à l’action, pour des raisons politiques, géostratégiques et, bien sûr, économiques. La « crise de l’eau » est pour une bonne part « faite par la main de l’homme », et ce à deux titres. D’une part, l’aggravation des problèmes découle pour une bonne part de décisions humaines. D’autre part, ces problèmes sont trop souvent présentés de façon à justifier la stratégie discutable de tel ou tel État ou à conforter les profits de quelques entreprises. Ainsi, certains discours alarmistes ne visent en fait qu’à vendre l’idée d’un nouveau barrage en évitant de poser la question de son utilité réelle ou à promouvoir des équipements coûteux en éludant toute réflexion sur les possibilités de prévention.
Un des grands intérêts de cet ouvrage est qu’il traite longuement de la symbolique « à nulle autre pareille » de l’eau. Cet élément, dont les propriétés physiques restent par ailleurs mystérieuses, a en effet toujours occupé, en tous temps et en tous lieux, une place centrale dans l’imaginaire humain. Ce constat ne fait que renforcer une conviction forte de Mohamed Larbi Bouguerra : les réponses aux problèmes d’accès à l’eau ne peuvent pas être seulement techniques mais doivent au contraire être recherchées en impliquant au maximum les populations concernées. En particulier, elles nécessitent que chacun d’entre nous mesure bien l’importance de cette ressource vitale et nécessairement limitée.
Enfin, il faut signaler que cet ouvrage est le septième d’une collection lancée par l’Alliance des éditeurs indépendants pour une autre mondialisation. Les douze partenaires que réunit cette initiative soutenue par la Fondation Charles Léopold Mayer exercent leur activité en Belgique, au Bénin, au Cameroun, au Canada, en Côte d’Ivoire, en France, en Guinée, au Mali, au Maroc, en Suisse et en Tunisie.

Sources : Fondation Charles Léopold Mayer et ruralinfos.org

Sur le même thème téléchargez les publications originales des Agrobiosciences http://www.agrobiosciences.org/arti...

Lire les nombreux articles et publications sur le thème "ALIMENTATION"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications sur le thème "AGRICULTURE"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications sur le thème "SCIENCE ET SOCIETE, OGM etc... »- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr