prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
C’est par où, le rural ? Notions floues et lignes de fuite (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 6 mai et 3 juin 2017, de 8h00 à 9h30
Morceaux choisis de la 14ème Université d’Eté de l’Innovation Rurale, août 2008
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Paolo De Castro
Portrait de Paolo De Castro, nouveau Ministre des Politiques Agricoles italien. Par Jean-Claude Flamant, directeur de la Mission Agrobiosciences.
Ministre des Politiques Agricoles. Italie.
Copyright www.confcooperative.it

Paolo De Castro, Ministre des Politiques Agricoles et Forestières du nouveau Gouvernement italien, a participé dès le 22 mai au Conseil des Ministres de l’Agriculture des pays de l’Union Européenne, consacré notamment à l’agriculture biologique et à sa coexistence avec les cultures d’OGM. 
La Mission Agrobiosciences est heureuse d’avoir bénéficié du concours de Paolo De Castro qui a participé le 2 septembre 2002 à une Table Ronde organisée au Caire dans le cadre de la Réunion Annuelle de la Fédération Européenne : « A qui profite la mondialisation des productions animales ? »-. Au cours de ses interventions, Paolo De Castro a tout d’abord montré que « le processus d’extension des échanges économiques à l’échelle du monde apparaît inexorable, tout particulièrement avec la part croissante prise par les exportations de certains pays émergents, tels que le Brésil ». Il a argumenté ensuite que « le salut de l’agriculture européenne sur les marchés mondiaux est celui d’une option délibérée pour des produits de qualité spécifique, ceux dont les caractéristiques sont liées aux traditions et aux territoires ».

Dans une interview à La Stampa (21 mai), Paolo De Castro réaffirme son engagement et celui de l’Italie en faveur de la reconnaissance par l’OMC du principe des dénominations d’origine : « Ce thème est en première ligne de notre action à l’OMC. La bataille va se poursuivre ! La majorité des pays de l’OMC considère que le principe des dénominations d’origine est un obstacle à la libre concurrence. Comme le Canada ou Israël. Par conséquent, pour réussir dans la négociation, il nous faut trouver des accords et des alliés

 

dans cette bataille avec un plus grand nombre de pays, notamment ceux qui ne se sont pas encore rendus compte du bénéfice que peuvent constituer pour eux les dénominations d’origine. Les pays d’Afrique du Nord et les pays méditerranéens en général ».
Et concernant la question des OGM, en référence au récent jugement du panel de l’OMC qui donne raison aux USA et au Canada contre l’Europe concernant le commerce des OGM : « Nous continuerons à suivre le principe de précaution maximum. Nous aurons lundi un passage délicat au Conseil Européen des Ministres de l’Agriculture, puisque l’Italie et l’Autriche sont les seuls pays condamnés par la Cour de Justice de l’Union Européenne en raison de l’adoption de règles qui incluent le moratoire de la culture d’OGM. Nous allons suivre l’approche autrichienne, et si nous sommes minoritaires nous nous appuierons sur la forte volonté politique anti-OGM exprimée par toutes les Régions italiennes ».
« Cependant, avec une approche scientifique et laïque, il n’y a pas d’opposition à la poursuite de travaux de recherche sur les OGM, dans un secteur où les biotechnologies et les recombinaisons génétiques ont de grandes potentialités. Il s’agit de ce qu’on appelle OGM de seconde génération qui échapperaient à l’assimilation avec de l’alimentation « Frankenstein » : l’objectif est de séparer nettement des produits obtenus avec une logique de l’hybridation traditionnelle de ceux qui résulteraient de recombinaisons génétiques impliquant le mixage de gènes du règne animal avec ceux du règne végétal ».

Paolo De Castro est né le 2 février 1958. Il est professeur à l’Université de Bologne en « Economie et politiques agraires ». Il est également Président de l’Institut d’Etudes et Recherches Economiques « Nomisma » consacré à l’économie agricole et à la coopération internationale. Il dirige la publication de Revues scientifiques économiques, telles que par exemple « Politica Agricola Internazionale ». Il a été élu député sur la liste de la Marguerite dans sa région d’origine, les Pouilles. C’est un proche de Romano Prodi, également économiste de l’Université de Bologne : il en a été le conseiller pour les affaires agricoles lors du premier gouvernement Prodi de 1996 à 1998, puis à Bruxelles lorsque celui-ci était Président de la Commission Européenne. Il a déjà occupé le poste de Ministre des Politiques Agricoles au sein du premier et du deuxième gouvernement D’Alema, entre octobre 1998 et avril 2000. Alors qu’il était membre du Comité Scientifique et Consultatif du CIHEAM (Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes) dont le Secrétaire Général était son compatriote Enzo Chioccioli, il a pris l’initiative de réunir à Rome (le 11 mai 1999) les Ministres de l’Agriculture des pays membres de cette organisation intergouvernementale en vue de donner un contenu agricole à l’accord Euro Méditerranéen de Barcelone (1995). Le CIHEAM (dont le Secrétaire Général est aujourd’hui Bertrand Hervieu) a reçu en charge d’assurer le secrétariat permanent de cette réunion, la préparation et le suivi de ses travaux.

Tout ce parcours fait de Paolo De Castro à la fois un économiste reconnu pour ses compétences scientifiques à l’échelle internationale, un acteur Européen engagé connaissant parfaitement bien les dossiers majeurs pour l’avenir de la Politique Agricole, militant pour de meilleurs rapports de l’Union Européenne avec le monde méditerranéen. Le monde agricole italien salue également sa nomination avec intérêt, reconnaissant « son courage, sa capacité de travail et sa grande connaissance des dossiers de ce secteur ». Paolo De Castro affirme vouloir soutenir une relance économique de l’agriculture italienne.

On peut lire les actes de la Table Ronde de la Fédération Européenne de la Zootechnie, intitulée « A qui profite la mondialisation des productions animales ? »- à laquelle participait Paolo De Castro, animée par la Mission Agrobiosciences au Caire (Egypte), en Septembre 2002. Une publication du Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

On peut lire également les actes de la 10ème Université d’été de l’Innovation Rurale de Marciac, intitulée « Dans le champ des agricultures du monde, quel destin pour les agricultures d’ici ? »- qui contiennent notamment les actes d’un débat sur « Les appellations d’origine sont-elles prémunies contre la standardisation mondiale ? » avec l’intervention de Léo Bertozzi, directeur général du consortium italien Parmegiano-Reggiano. Une publication du Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

On peut lire les actes de la Table ronde de la Fédération Européenne de Zootechnie intitulée « Les Consommateurs changent... quelles conséquences pour l’élevage et les produits animaux ? »- qui se déroulait à Rome en 2003, animée par la Mission Agrobiosciences, avec notamment les interventions de Roberto Chizzolini, Professeur à l’Université de Parme, Martine Padilla, professeur à l’Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM), Catherine Reynolds, Directrice de la Communication de l’Institute of Food Research (IFR), Léo Bertozzi, Directeur du Consortium du Fromage de Parmegiano-Reggiano (CFPR) et Vittorio Ramazza, Directeur du département d’Assurance Qualité du groupe "Coop Italia

Accéder à toutes les publications Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edité par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société- Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : OGM et Progrès en Débat » - Des Points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : Sciences-Société-Décision Publique- Une « expérience pilote » d’échanges transdisciplinaires pour éclairer les enjeux, mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages en « Science et Société », instruire les débats en cours, clarifier des enjeux scientifiques et sociétaux des avancées de la recherche, participer à l’éclairage de la décision publique et proposer des réflexions et des objets de recherche à la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens- Des conférences de scientifiques de haut niveau et des débats avec les lycéens exprimées dans le cadre « L’Université des Lycéens » une expérience pilote pour lutter contre la désaffection des jeunes pour les carrières scientifiques. Ces publications constituent un outil pédagogique « vivant » qui favorise une lecture agréable et une approche « culturelle » de la complexité de la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr