prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
C’est par où, le rural ? Notions floues et lignes de fuite (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 6 mai et 3 juin 2017, de 8h00 à 9h30
Morceaux choisis de la 14ème Université d’Eté de l’Innovation Rurale, août 2008
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
D’après C. Trehet.
Tout ce que vous avez voulu savoir sur le Fipronil.
In Transrural initiatives n°257, 16 mars 2004.

Le Fipronil, accusé par les apiculteurs de tuer les abeilles, entre dans la composition de divers insecticides. En particulier dans celle du Régent TS.

 

Ce produit phytosanitaire produit par la firme Bayer, largement utilisé, n’a jamais reçu d’autorisation de mise en marché.
Le Fipronil est utilisé dans des produits à usage agricole (traitements de semence ou de sol) ou vétérinaire (sous forme de spray), ainsi que dans des cafaricides et formicides à usage domestique. C’est la molécule active du Régent TS. Ce dernier est surtout utilisé pour enrober des semences de tournesol et de maïs, dans le but de limiter les attaques de taupin (petit coléoptère) notamment. La protection est effective pendant toute la croissance de la plante, mais la molécule est censée avoir disparue au moment de la floraison. Le Fipronil est proche par ses propriétés de l’imidaclopride contenu dans le Gaucho, produit par Bayer Crop Science. BASF est aujourd’hui le fabricant du Régent TS, après que Bayer le lui a cédé en mars 2003.

Le 23 février dernier, Bayer ainsi que son directeur ont été mis en examen par le juge Guary de Saint-Gaudens. Cette procédure fait suite au dépôt d’une plainte des apiculteurs de Haute-Garonne et du Gers pour « destruction d’un bien appartenant à autrui ». Une mesure d’interdiction de commercialisation du Régent TS a également été prononcée par le juge à l’égard de BASF à compter du 17 février.

En parallèle de la décision judiciaire, Hervé Gaymard, ministre de l’agriculture, a suspendu le même jour les autorisations de commercialisation et les utilisations de toutes spécialités à usage agricole à base de Fipronil. Toutefois, l’écoulement des stocks existants resterait possible au regard de la loi du code rural (R253-46). Les semences déjà enrobées au Fipronil pourront être semées au printemps 2004. Réaction immédiate de la Confédération paysanne : elle a réclamé « le retrait des stocks de semences enrobées » et a occupé les locaux du ministère de l’agriculture. Ces démarches judiciaires et syndicales ont fait apparaître que le Régent TS ne disposait que d’une autorisation provisoire de vente, la procédure d’homologation n’étant pas aboutie. Du coup, l’Union européenne a, elle aussi, lancé une évaluation sur l’impact de la molécule. Ses résultats seront rendus au plus tard fin 2005. La suspension annoncée par H. Gaymard court jusqu’à la fin de cette procédure.
Depuis mars 2003, le Régent TS est classé toxique+ (très toxique) et R26 (toxique par inhalation). Cependant, si la plupart des chercheurs s’accordent à dire que « les pesticides sont en cause dans la mortalité des abeilles », les avis sur le niveau de toxicité du Fipronil divergent. Une analyse effectuée par le Groupement interrégional de recherche sur les produits pharmaceutiques d’Angers concluait à une intoxication aiguë, tandis que Patrick Ravanel, chercheur au CNRS travaillant depuis plusieurs années sur ce produit, pense qu’« aucune donnée scientifique suffisante ne permet d’affirmer que le Fipronil tue les abeilles ».
En terme de santé humaine, le professeur Narbonne, écotoxicologue désigné par le juge Guary, affirme que dès 1994 « les calculs d’exposition théorique par voie alimentaire montraient des possibilités de dépassement de la dose journalière admissible pour l’homme en particulier chez l’enfant ». Un comité antipoison aurait signalé depuis 1997, 12 intoxications au Fipronil dont 3 « vraisemblables ».

L’Afssa et son équivalent pour l’environnement, l’Afsse, ont été saisi.


Source : ruralinfos.org
Retrouvez le site de l’Afssa et celui de l’Afsse

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

- Accéder au site du Ministère de l’Agriculture
- Accéder au site de L’INRA
- Accéder au site Educagri le Site de la Communauté éducative de l’Enseignement Agricole Français

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr