prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
C’est par où, le rural ? Notions floues et lignes de fuite (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 6 mai et 3 juin 2017, de 8h00 à 9h30
Morceaux choisis de la 14ème Université d’Eté de l’Innovation Rurale, août 2008
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
La revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 26 mars 2012.
Grignotage des terres agricoles : l’agriculture bat en retraite. (article revue de presse)
Les Echos, Le Parisien, Métro France, le Journal de l’Environnement, Aqui, Ouest France, le Courrier Picard, L’Indépendant.
Copyright www.aubignesurlayon.com

Grignotées, les terres agricoles. Petit à petit rongées à la faveur des projets d’urbanisation. Si l’on se réfère aux données du Ministère de l’agriculture reprises par les Echos, dans les années 60, 40 000 hectares de terres agricoles disparaissaient chaque année en France. Sur la période de 2006 à 2010, le rythme annuel a quasiment doublé. Plus que le grignotage lui-même, c’est son intensification qui inquiète, d’autant plus que d’autres processus viennent s’y greffer. Ainsi, parallèlement à la pression sur le foncier agricole, plusieurs syndicats d’agriculteurs dénoncent les risques induits par la concentration des terres.
D’un côté, la Surface agricole utile (SAU) recule ; de l’autre, la taille des exploitations augmente. Deux tendances qui, conjuguées l’une à l’autre, compromettent l’accès au foncier agricole, et avec lui, l’installation des jeunes générations. Détails dans cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.

 

Secteur agricole à l’étroit
Que l’on se situe en Ille-et-Vilaine, dans l’Oise, l’Aude, les Landes, l’Ile-de-France ou encore la Haute-Garonne [1], partout le constat est le même : en l’espace de dix ans, la surface agricole utile (SAU) a reculé de 3 % à l’échelle nationale, soit l’équivalent d’un département.
Hier stable, le processus s’accélère ces dernières années et dessine de tristes perspectives. S’appuyant sur un rapport de la Safer [2], les Echos expliquent qu’à la vitesse où vont les choses « la France pourrait perdre 11% de ses surfaces agricoles actuelles à l’horizon 2050 ». A terme, c’est bien la question de la sécurité des approvisionnements alimentaires qui est posée.
Au-delà des chiffres, l’article insiste également sur un autre aspect du problème jugé « plus pernicieux » : « la moindre densité des communes urbaines ». « L’urbanisation avance mais proportionnellement plus vite que sa population ». Il en résulte une forme de dilution du tissu urbain dans l’espace agricole laquelle, nous dit-on, ne s’opère pas sans heurts. C’est que, auparavant restreints aux activités agricoles, les usages de ces espaces se multiplient (usages résidentiel, industriel…) et se superposent les uns aux autres, entraînant au passage quelques conflits… d’usage. Or, selon les Echos, ces derniers se soldent bien souvent par un effacement de l’activité agricole. Celle-ci est d’autant plus facilitée que, compte-tenu des prix en cours sur le marché du foncier, la vente des terrains peut générer une plus-value « substantielle » pour les propriétaires.

Agriculture : activité protégée ?
« Une sanctuarisation de certaines parcelles ». C’est l’une des pistes proposées par le Conseil économique, social et environnemental (Ceser) d’Ile-de-France pour pallier au phénomène, dans un rapport publié mi-mars dont Métro France et le Journal de l’Environnement nous livrent les éléments d’analyse. La région n’est pas épargnée avec une réduction de 3,2% de sa SAU. D’où la recommandation de "sanctuariser" certains espaces. Si Métro France reste évasif sur les moyens mobilisés, le Journal de l’Environnement s’avère plus précis, en expliquant que cette préservation pourrait être envisagée dans le cadre des Plans locaux d’urbanisme – PLU – ou encore des Scot, les schémas de cohérence territoriale. Autres pistes évoquées dans ce rapport : « préserver la diversité des cultures en structurant les productions maraîchères et arboricoles (grâce au recours à la forme sociétaire, notamment sous la forme d’un groupement agricole d’exploitations en commun ou GAEC) », mieux valoriser les friches industrielles, ou encore réduire la spéculation foncière. En dernier lieu mais non des moindres, le Ceser « recommande de renforcer le soutien à l’installation des jeunes agriculteurs ».

Tout aussi néfaste que le grignotage, la concentration des terres
C’est que la perte de SAU n’est pas le seul écueil à l’horizon. Comme le constate amèrement le Parisien, sur les dix dernières années, le nombre d’exploitations a chuté de 26% alors même que la superficie moyenne de celles-ci augmentait de 31%. La tendance est donc à la disparition des petites et moyennes exploitations en faveur des très grandes. Une « concentration » des terres « jugée coûteuse et irrationnelle » par la Confédération paysanne et la Coordination rurale, « qui dénoncent cette évolution vers des fermes toujours plus grosses et capitalistiques », opérée au nom de la compétitivité.
De leurs côtés, toujours selon Le Parisien, « les responsables de la FNSEA comme les dirigeants des puissantes coopératives agricoles reconnaissent qu’il est inéluctable que certains agriculteurs quittent leur activité, pas assez compétitifs pour faire face aux marchés mondiaux ».
Reste ceci : pour les deux syndicats minoritaires, le système a largement atteint ses limites. François Lucas, porte-parole de la Coordination rurale explique : « Les exploitations deviennent trop chères pour être reprises par des jeunes ou des individus, et ce sont de plus en plus des sociétés "sans visage" qui tendent à les reprendre ».
Une étude prospective publiée par l’Institut de l’élevage confirme ces dires. Elle y décrit, pour le secteur des vaches allaitantes, « un scénario déjà en marche de concentration accélérée, où les repreneurs jugés crédibles par les banques ne sont pas les jeunes agriculteurs, mais les grosses exploitations déjà en place ».

Demain, le péril jeune ?
Au-delà de la perte de la SAU ou du phénomène de concentration des terres, ce sont donc les questions de la reprise des exploitations et de l’installation des jeunes générations qui sont posées. Cas d’école dans les Landes. Le dernier recensement général de l’agriculture révèle que « la question de la perte de cette SAU pourrait (...) être amplifiée par le « papy-boom » qui touche les agriculteurs en mal de successeurs. » (Aqui). Dans ce département, les chiffres parlent d’eux-mêmes : « 28% de la SAU landaise est détenue par des chefs de 55 ans et plus. Parmi eux, seuls 32 % connaissent leur successeur, les autres sont soit dans l’attente d’un repreneur (50%), soit, pour 400 d’entre eux, déjà résignés à ce que leur exploitation ne soit pas reprise. »
Bref, il n’y a pas que la SAU qui recule.

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 26 mars 2012.

Sur la question des terres agricoles, ici et ailleurs, on peut lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales accessibles gratuitement)  :
- Sols à cultiver, sols à préserver. Quand la terre fait l’objet de nouvelles conquêtes. Revue de presse, 3 décembre 2008.
- Agriculture. Quand l’Ethiopie ne touche plus terre... Revue de presse, 18 avril 2011.
- Cession de terres arables au Mali : "En privant les ruraux de terres, on les prive d’avenir". Entretien avec Valentin Beauval, agriculteur retraité, agronome, membre d’Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), 28 avril 2011.
- « La souveraineté alimentaire sous le régime de nouveaux scénarios ». Les Actes (cahier de 32 pages) de la table ronde avec Martine Padilla, Directrice de recherches en économie alimentaire (IAMM), Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique (Univ. Paris Dauphine), Michel Merlet, directeur d’Agter. Dans le cadre de l’unité d’enseignement « Initiation au développement durable », de l’INP-Ensat.

Sources :
- L’urbanisation grignote les exploitations agricoles, Ouest France, 22 mars 2012.
- Oise : des terres agricoles en sursis, Le Courrier picard, 3 mars 2012.
- Carcassonne : une commission chargée de veiller sur les terres agricoles, L’Indépendant, 12 mars 2012.
- L’artificialisation : première cause de disparition des terres agricoles dans les Landes, Solène Méric, Aqui, mars 2012.
- Les terres agricoles grignotées de toutes parts Métro France, 13 mars 2012.
- L’étalement urbain continue de grignoter les terres agricoles, Philippe Moreau, les Echos, 27 février 2012.
- L’Ile-de-France a perdu le goût de l’agriculture, Stéphanie Senet, Le Journal de l’environnement, 13 mars 2012.
- Agriculture : une inexorable tendance à la concentration. Mychel Danuiau, Le Parisien, 12 mars 2012.

Signalons également la publication dans Plein Champ, d’un article consacré à la protection juridique des terres agricoles : La protection des terres agricoles victime de la boulimie du législateur du 5 mars 2012.

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société, Cancers et alimentation, Obésité : le corps sous pressions ; Le consommateur, l’alimentation et le développement durable et Lutte contre la faim : analyses, décryptages, leviers d’action. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

[1Voir par exemple dans ce cas l’article publié en 2010 par la Dépêche du Midi, « Il n’y a plus de terres pour les agriculteurs »

[2Société d’aménagement foncier et d’établissement rural

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr