prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
WebTV Agrobiosciences du 16 septembre 2013
Patrick Denoux : « Nos jeunes n’ont plus de vieux. »
Dans le cadre du débat "L’avenir des jeunes a-t-il un présent ?", à Marciac

JPEG Voilà une dizaine d’années que Patrick Denoux, professeur de psychologie interculturelle à l’Université d’Amiens, propose ses analyses à la Mission Agrobiosciences (MAA), notamment dans le cadre des Controverses de Marciac. Cette année, s’y ajoutait sa lecture lors d’une journée de débat , le 29 juillet 2013, initiée par la Fédération nationale des élus socialistes et républicains et co-organisée par la MAA.

Au cœur des rencontres : l’avenir des jeunes a-t-il encore un présent ? Une question qui a nourri les échanges entre élus, sociologues et autres chercheurs, sur le thème de la promotion sociale et l’enseignement ainsi que l’accès à l’emploi.

 

Dans cette intervention conclusive en deux parties, Patrick Denoux pointe un paradoxe : alors que la jeunesse incarne le système de référence, le jeune, lui, rencontre d’importantes difficultés à trouver une place réelle. A l’image du terme « jeunisme » qui condense conspuation et admiration, la jeunesse attire et fait peur tout à la fois.

Dans ces conditions, comment penser son avenir ? Pour P. Denoux, ce dernier est intergénérationnel. Car la jeunesse ne peut se définir indépendamment de la vieillesse. Problème : cette même vieillesse s’apparente aujourd’hui à une déchéance dans une société qui a le culte de la vitesse, de la performance, bref de la puissance. Jeunes, vieux, nous subissons la « dilatation » du pouvoir faire, du tout est toujours possible, d’un éclatement de l’espace/ temps.

A cela, le psychologue interculturel propose de substituer un enseignement qui préparerait les jeunes au « vouloir faire », un apprentissage du choix, et donc aussi du renoncement. Un manifeste pour faire rimer jeunesse et sagesse.

Retrouvez l’intégralité de l’intervention de Patrick Denoux sur la WebTV d’Agrobiosciences.

Voir les autres vidéos de AgrobiosciencesTV

Pour en savoir plus sur les différentes interventions de Patrick Denoux

<br<


SUIVEZ LA MISSION AGROBIOSCIENCES SUR FACEBOOK
et SUR TWITTER

 

 

Dans cette rubrique

Copier la nature et refonder les systèmes agricoles et alimentaires
L’humanité, paralysée par sa démographie
La vache Montbéliarde emportée par la génétique
Ubérisation et nouvelles technologies (deux vidéos)
APPEL A CONTRIBUTIONS !
Inscrivez-vous en ligne et regardez notre film de présentation !
Découvrez l’animal totem de cette année !
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Juillet 2016 (BIS)
Les Controverses européennes de Marciac en un seul blog !
Consultez les biographies de tous les intervenants !
L’animal totem des prochaines Controverses européennes de Marciac
Productions, Marchés, consommations, Sociétés... Pourquoi prôner la coexistence ? Est-elle vraiment possible ?
Décès de Claude Dilain
Retrouvez toute l’équipe de la Mission Agrobiosciences à Marciac
Une petite histoire de l’aménagement du territoire

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr