prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Dernière édition de la revue "Pouvoirs Locaux".
Une fraîcheur contemporaine retrouvée pour penser le rural autrement !

Changer de regard sur le rural … C’est ce que propose dans sa dernière édition la revue « Pouvoirs Locaux - Cahiers de la Gouvernance Publique ». « C’est la vie des territoires qu’il faut imaginer et construire et non simplement l’administration des territoires, ni même l’aménagement des territoires », déclare Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, dans un article du dossier « (Ré)concilier les diversités ».

 

Cette revue, éditée par l’Institut de la Gouvernance Territoriale et de la Décentralisation et dont le conseil de rédaction est constitué de scientifiques interdisciplinaires très en pointe dans le domaine propose, comme le souligne le géographe Jacques Lévy, de sortir des clivages pour aborder le vrai et surtout le juste dans l’espace français. Laurence Lemouzy, directrice de la rédaction, l’annonce dès son préambule ; « Dans ce contexte, penser autrement le rural, dans un dialogue avec la ville est indispensable, ne serait-ce qu’au regard des enjeux planétaires liés au changement climatique et à la raréfaction des ressources non-renouvelables ».

Pour autant, cette revue ne prétend pas livrer des solutions « clés en main ». Son intention est de repérer un foisonnement de paradoxes et de livrer une « matière à penser ». Un préalable indispensable pour créer collectivement et agir pour et avec la ruralité. « Il existe un brassage des populations dans les villages et au plan économique d’autres développements que l’agriculture ont vu le jour. Oui, il existe différentes ruralités qui entraînent de facto une approche différenciée des politiques publiques », déclare André Viola, président du département de l’Aude.

Une politique ne doit jamais être figée dans le temps, elle doit en permanence s’adapter aux contradictions de son époque pour prétendre construire une vision qui soit le véritable moteur de l’action et de notre destin commun. Pour Stéphane Le Foll, « d’un point de vue plus général, les réformes menées pendant le quinquennat se sont attachées avant tout à moderniser l’organisation de nos territoires. Je pense qu’il faut désormais avancer vers une plus grande décentralisation économique. ». Cependant, concernant la politique rurale, la revue signale tout de même que nous en sommes encore loin du compte.

Pour penser autrement le rural, « Pouvoirs Locaux » soulève plusieurs priorités : sortir de la seule vision administrative et aménageuse de territoires pour, enfin, accompagner et soutenir la vie des territoires. Et ce en réconciliant, par hybridation, les diversités des dynamiques et des mobilités humaines, et les liens qu’elles proposent entre rural, ville… et urbanités contemporaines. Ce qu’affirme d’entrée de jeu Laurence Lemouzy ; « Penser « la vie des territoires » est aussi un enjeu républicain qui consiste notamment à interroger nos façons de gérer les espaces très convoités que sont les zones de transition urbain-rural. ».

Pour cela, d’après Jean-Marie Guilloux directeur de la Mission Agrobiosciences – INRA, le rural ne doit plus être considéré comme un espace à part, trop souvent surplombé par une vision muséale, patrimoniale ou encore naturaliste, mais au contraire être considéré comme un des moteurs contemporains pour répondre à des priorités communes. En effet, d’après André Viola, « l’État aurait intérêt à revenir sur une mission d’accompagnement et de conseil et pas simplement apparaître comme le censeur qui intervient a posteriori sans avoir alerté ou conseillé en amont ». Vision partagée par Philippe Jeannaux, professeur d’économie rurale à l’UMR Metafort / VetAgroSup. Pour lui, « l’agriculture ne fait plus le rural et les agriculteurs devenus marginaux se rendent compte qu’ils ne sont plus les porteurs des valeurs de la société et qu’ils ne gèrent plus les affaires publiques rurales. ». De plus, selon Sébastien Côte, président de RURALITIC, « les élus ruraux voient aujourd’hui comment le Numérique permet de produire plus d’économie, plus de formation, plus d’éducation, plus de santé, plus de services au public, et plus d’emploi. ».

En clair, la ruralité est aujourd’hui un potentiel national capable de répondre aux nécessités de tous. Il s’agit de sortir des clivages pour aborder le vrai et surtout le juste dans l’espace français. Un changement de regard qui propose tout simplement une « révolution » de vision et de posture politique : passer des aménagements clivés à la socialisation des liens entre toute la diversité des territoires …

Article rédigé par Romain Marcuz, stagiaire à la Mission Agrobiosciences. (Publié le 08 juillet 2016)

SOMMAIRE DU DOSSIER RURALITE REVUE DES POUVOIRS LOCAUX

Entretien avec Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. : « C’est la vie des territoires qu’il faut imaginer et construire et non simplement l’administration des territoires ni même l’aménagement des territoires »

Laurent Davezies, professeur au Conservatoire national des arts et métiers CNAM : « Vers un nouveau monde rural »

Jacques Lévy, géographe, spécialiste de géographie politique, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) : « Après le rural : le vrai et le juste dans l’espace français »

Laurence Fortin, Vice-Présidente à l’Aménagement du Territoire. Conseil Régional de Bretagne : « Accompagner tous les territoires et leur garantir une égalité de chances de développement »

Entretien avec André Viola, président du Département de l’Aude : « Il existe différentes ruralités qui entraînent de facto une approche différenciée des politiques publiques »

Brigitte Baccaïni, Sous-directrice de l’observation et des analyses statistiques, Commissariat Général à l’Egalité des Territoires : « Les différentes approches du rural »

Jean-Luc Bœuf, administrateur général, directeur général des services de la ville et communauté d’agglomération de Quimper (29) : « Le rural en France : mythes, enjeux, débats »

Jérôme Fourquet, IFOP-Fondation Jean-Jaurès : « L’influence de l’isolement et de l’absence de services et commerces de proximité sur le vote FN en milieu rural »

Philippe Jeanneaux, professeur d’économie rurale, UMR Metafort/VetAgro Sup : « Crise et fin de l’exploitation agricole familiale française »
Sébastien Côte, président de RURALITIC : « La clé des champs est-elle numérique ? »

Laurence Lemouzy, Directrice des études et de la revue Pouvoirs Locaux, Institut de la Gouvernance territoriale et de la décentralisation : « Les mots du rural »

Clarissa Da Costa Moreira, docteur en philosophie de l’art Université Paris 1 La Sorbonne, professeure à l’Ecole d’Architecture et Urbanisme, Université fédérale Fliminense, Rio de Janeiro avec la collaboration de Philippe Nothomb : « Du rural dans l’urbain : à l’écoute des bidonvilles à Rio de Janeiro »

Monique Poulot, professeure de géographie, Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, Mosaïques-UMR LAVUE : « Partout la campagne… ou quand le rural se décline en ville comme à la campagne »

Jean-Marie Guilloux, directeur du Centre de Médiation Prospective Mission Agrobiosciences Inra, animateur du rapport « Les Ruralités leviers de la socialisation des territoires : une nécessité nationale », rapport remis en 2015 à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt : « Quelles modernités peut-on construire pour et avec les territoires ruraux »


P.S :
Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

-341.1 ko

-33.3 ko

-7.8 ko

-39.5 ko

-13.6 ko

 

Dans cette rubrique

Statut du paysan : faim de droits, fame di diritti (article revue de presse)
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Février 2017
L’agroécologie au coeur d’un projet de société (entretien vidéo)
Qu’elle soit aviaire ou humaine, la grippe cristallise tout ce qui nous effraie (entretien original)
Urbain-rural : la désuétude de notre modèle “centre-périphérie".
Vigne et agroécologie : Les ferments d’une approche systémique
La Passion selon le SIA...
Grippe aviaire : la survenue de ce nouvel épisode ne doit pas masquer les efforts réalisés
Agroécologie : un terme aux multiples facettes
Entre l’agriculture et la société, une idée de nature au coeur des tensions... et d’une réconciliation possible
Bien-être animal : une nouvelle norme ISO, pour qui, pourquoi ?
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Juillet 2016
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Mai 2016
Numérique : Pour une politique spécifique aux territoires ruraux
Adaptation au changement climatique et atténuation des gaz à effet de serre : comment favoriser la mobilisation des agriculteurs ?

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr