prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
"Ça ne mange pas de pain !"
Salon International de la Qualité Alimentaire (SISQA)
Publications
Les recettes de Fernand Cousteaux
En collaboration
Nos sélections
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
La revue de presse de la Mission agrobiosciences ; 15 novembre 2012
Huile de palme : ces arguments qui font tache (article revue de presse)
Site du sénat, Le Monde, la Croix, Europe 1, Boursier.com, Cirad, Agro-media


Le 7 novembre dernier, dans le cadre du projet de loi de financement 2013 de la Sécurité sociale, le Sénat, sur proposition de Yves Daudigny, a adopté un amendement visant à surtaxer les huiles de palme et de coprah. Surnommé « amendement Nutella », du nom de la célèbre pâte à tartiner dont l’un des principaux ingrédients n’est autre que l’huile de palme, l’objectif de cette mesure n’est pas tant financier que sanitaire. Ainsi, selon son initiateur, il s’agit surtout « d’inciter les industriels de ne plus utiliser des produits nocifs pour la santé » (Site du Sénat).
Retour sur une huile qui sème la zizanie dans cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.

 

Au nom de la santé...
Issue du fruit du palmier à huile par pression, l’huile de palme est une huile dite concrète car solide à température ambiante, à l’instar des huiles de palmiste ou de coprah. Une caractéristique qui lui confère ses qualités technologiques, de texture notamment, si prisées par l’industrie agroalimentaire. Ajouter à cela le fait qu’elle soit très bon marché, et vous comprendrez pourquoi on la retrouve dans bon nombre de produits alimentaires.
Selon le journal Le Monde, « La France consomme 126 000 tonnes d’huile de palme à usage alimentaire par an, soit 2kg par habitant et par an ». Si le quotidien ne précise pas si cette quantité est importante, il indique cependant que cette huile est riche en acides gras saturés [1], ces graisses qui, consommées en excès, « contribuent au développement de l’obésité et favorisent les maladies cardio-vasculaires ».
Pour le sénateur Yves Daudigny, ces huiles « sont utilisées de manière excessive par la restauration collective et dans l’industrie agroalimentaire ». C’est donc dans un souci de santé publique, que ce dernier a proposé un amendement au projet de loi de financement 2013 de la Sécurité sociale (PFLSS), qui « institue une contribution additionnelle de 300 euros la tonne à la taxe spéciale prévue sur les huiles de palme, de palmiste et de coprah destinées à l’alimentation humaine. ». En clair : une augmentation de 300% de la taxe sur l’huile de palme qui, toujours selon le Monde, devrait rapporter près de 40 millions.

… Et de l’environnement
Ce n’est pas tout. On le sait, l’huile de palme est aussi vivement critiquée pour son impact environnemental car, comme le rappellent souvent les associations de protection de l’environnement, « six terrains de football de forêt disparaissent chaque minute en Indonésie », l’un des principaux producteurs d’huile de palme avec la Malaisie. A eux deux, ces seuls pays totalisent 90% de la production mondiale.
Avec cette conséquence : en Indonésie, 85% de la forêt de Sumatra a d’ores et déjà été déboisée au profit du « commerce du bois et de la conversion en plantations à palmiers à huile » détaille Anne-Fleur Delaistre pour le journal La Croix.
Et le phénomène n’est pas prêt de ralentir. Actuellement, les plantations de palmier à huile couvrent 8,3 millions d’hectares en Indonésie. « Le gouvernement indonésien espère voir cette part de terre attribuée à l’huile de palme augmenter jusqu’à 25 millions d’hectares en 2025, malgré la destruction de l’habitat d’animaux sauvages comme le tigre de Sumatra et l’Orang-Outan ».

Palme d’or
Pour les pays producteurs, l’huile de palme présente des enjeux financiers considérables, en Indonésie par exemple où elle pèse pour 6 à 7% du PIB. Sans compter que son commerce est appelé à fortement se développer. Actuellement, l’Europe reste la deuxième zone importatrice de cette huile végétale. D’autres marchés se font jour en Inde, en Chine ou en Russie... « Des pays bien moins regardants que l’Europe sur l’éthique des producteurs »pointe La Croix.
On comprend mieux pourquoi le gouvernement indonésien, et d’autres, misent sur le précieux palmier. Tout comme les producteurs. Interrogé par le quotidien, Dianto Bachriadi, fondateur de l’ONG KPA (Consortium pour la réforme agraire), explique que « 40% de l’huile de palme provient de petits agriculteurs qui n’ont pas d’alternative à cause de la pression internationale très forte sur les autres produits agricoles. Aujourd’hui, la culture du riz n’est plus rentable pour les paysans ». « 5 millions de familles vivent et ont vu leur niveau de vie s’élever grâce à cette culture. »

Colère et démentis
Même son de cloche en Malaisie ou en Côte d’Ivoire, où de nombreux producteurs dépendent de ce nouvel « or jaune ». Dans ce contexte, l’annonce de l’amendement Nutella a suscité la colère et l’indignation des associations de producteurs. Tous démentent les arguments avancés.
Sur le versant diététique, pour le Conseil malaisien de l’huile de palme, la quantité de graisses saturées apportée par cette huile est minime au regard de celle contenue dans la viande - « 101 kilos de viande consommés par personne par an, qui contiennent 15 kilos de graisses saturées » - et les fromages - « 30% de matières grasses contenues dans les 24 kilos de fromage par an et par tête » dont se délectent les Français (Europe 1).
Quant à l’argument environnemental, il est retoqué par l’Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à Huile de Côte d’Ivoire (AIPH) qui rappelle, « qu’il faut 10 fois moins de terres cultivées pour produire de l’huile de palme que pour produire de l’huile de soja et 7 à 8 fois moins que pour produire de l’huile de tournesol ou de colza ».

Une situation bien plus complexe
Dénoncée pour ses méfaits ici, louée ailleurs pour les débouchés économiques qu’elle offre, on le voit, l’huile de palme suscite des prises de position contradictoires. Pourtant, les questions diététiques, environnementales ou encore économiques de sa culture sont probablement bien plus complexes encore que tout ce qu’on peut lire ou entendre depuis quelques jours.
Sur le versant nutritionnel par exemple, dans une intervention donnée en juillet dernier au CIRAD lors de la journée « Palmier à huile », le docteur Jean-Michel Lecerf a dressé un portrait bien plus nuancé des caractéristiques diététiques de cette huile, rappelant notamment qu’elle contribue dans une faible mesure à l’apport en graisses saturées. Ou encore qu’elle évite le recours aux matières grasses végétales partiellement hydrogénées, qu’aucun nutritionniste ne souhaite voir revenir à la table des mangeurs. Certes, dit-il, « l’huile de palme n’est pas une huile idéale. Mais, tous les nutritionnistes le diront : il n’y a pas d’huile idéale ». Dans ce tableau, il identifie cependant un risque possible : cette graisse étant bon marché, il est possible que les populations les plus défavorisées « achètent, pour des raisons économiques, des produits qui en contiennent beaucoup. »

Vraiment, cette mesure sera-t-elle efficace pour protéger les populations les plus exposées ? Rien ne l’assure. A l’heure où le Danemark, lui, abandonne sa taxe sur les graisses saturées, il est permis d’en douter...

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 15 novembre 2012.

Lire, en complément, l’entretien avec Alain Rival, biologiste, Correspondant Filière Palmier à huile au Cirad : Huile de palme :"On ne peut pas tirer à boulets rouges sur cette denrée tropicale en réduisant la problématique à quelques clichés".

SOURCES.

- Extrait de la vidéo « Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 », sur le, site du Sénat, 9/10/2012
- Huile de palme, « l’or rouge » de l’Indonésie, La Croix, 12/11/2012
- Sénat : un "amendement Nutella" sur l’huile de palme adopté en commission, Le Monde.fr, avec AFP, 7/11/2012
- Huile de palme : la Malaisie critique Paris, Europe 1.fr, avec AFP, 12/12/2012
- Amendement ’Nutella’ : l’AIPH dénonce une puissante campagne de désinformation, Boursier.com, 12/11/2012
- Programme de la journée Journée "Palmier à huile" (et vidéos des interventions), organisée par le Cirad en juillet 2012
- Abolition de la "fat tax" au Danemark, agro-media.fr, 13/11/2012

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société, Cancers et alimentation, Obésité : le corps sous pressions ; Le consommateur, l’alimentation et le développement durable et Lutte contre la faim : analyses, décryptages, leviers d’action. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

[150% environ

 

Dans cette rubrique

A propos de l’épidémie de Nash : soda blues
Viandes et cancers : des liaisons vraiment dangereuses ?
Embargo sur les produits alimentaires : des Russes et des ruses ?
Alimentation des plus pauvres : l’insoutenable légèreté de l’aide ? (entretien original)
Mangez, Pierre Weill s’occupe du reste !
Alimentation et société
Étiquetage, contrefaçon, hygiène : le cœur au bord des lèvres

La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Mai 2014
Commerce équitable. "Le respect des droits humains ne relève ni de la bienveillance caritative, ni du volontarisme civique" (entretien original)
Peut-on réduire les inégalités ?
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Avril 2014
A propos du Conflit de canard...
Grande distribution : l’impossible régulation ?
Aide alimentaire : et si on pensait différemment le système ?
Nous avons besoin de symboliser la nourriture (Entretien)
Alimentation : gardons-nous de toute tentative normative (Entretien)

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr