prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Café-débat à Marciac. 26 mai 2005.
Quel avenir pour les Appellations d’Origine en Europe ?
Avec Ana Soeiro, ingénieur agronome, chef de la Division de Promotion des produits de qualité à l’Institut du développement rural et hydraulique (ministère de l’Agriculture du Portugal), collaboratrice d’Origin, une association fédérant 70 organisations pro-indications géographiques de 30 pays.
JPEG - 2.1 ko
Ana Soeiro

Les Cafés-débats à Marciac sont co-organisés par la Mission Agrobiosciences et la Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers.

Le système européen des IGP (Indications géographiques protégées), dérivé des AOC (Appellations d’origine contrôlée) françaises et des AOP (Appellations d’origine protégée) portugaises, a été reconnu compatible avec les règles du commerce international par un "panel" de l’Organisation mondiale du commerce, en mars dernier, résistant à l’offensive menée devant l’Organisation par les Etats-Unis et l’Australie qui la jugeaient « protectionniste » et « discriminatoire ».

 

Dans un article de Libération « Les produits de terroir se démarquent » daté du 18 mars, Florent Latrive explique que « cette décision de l’OMC était très attendue, car la planète se divise aujourd’hui en deux groupes de pays. D’un côté, les amis du terroir, avec l’Europe et un nombre croissant de pays en développement, de la Chine au Kenya en passant par le Mexique (...) Face à eux, les ennemis du terroir, comme le Canada, les Etats-Unis ou la Nouvelle-Zélande, qui ne jurent plus que par les marques ». Le journaliste salue au passage le travail d’Origin (organisation internationale pour un réseau des indications géographiques dont la mission est de défendre les AOC à l’OMC), qui fédère des organismes pro-indications géographiques de 30 pays. L’année 2005 s’annonce comme une époque charnière. En effet, les produits d’Appellation devraient faire l’objet d’une actualité importante en cette période de reconnaissance des AOP et des IGP dans l’ensemble des pays d’Europe. Sur les 1300 dossiers déposés depuis dix ans (1994), seuls 678 ont été inscrits (décembre 2004 ) par la Commission et le Comité de réglementation de Bruxelles. « Certains dossiers », rappelle Ana Soeiro, « ne prouvaient pas le lien entre le produit et le terroir et d’autres étaient très mal construits ! » Au niveau européen, on peut aussi souligner la mise en place de l’Arepo, l’Association des régions européennes et des produits d’origine, dont le but est de défendre les produits d’appellation dans le cadre de la PAC.

Du coup, entre négociations à l’OMC - où Origin et l’Union européenne, le Japon et d’autres pays se battent pour une extension de la protection internationale des IG dont bénéficient les vins et spiritueux aux autres produits alimentaires - réforme de la PAC et élargissement de l’Union européenne, quel avenir pour les Appellations d’origine en Europe ? Pour répondre à cette question, Ana Soeiro décrira le système existant, les changements à y apporter en fonction des résultats du panel de l’OMC et du rôle amical que l’Europe veut jouer vis à vis des pays tiers, désirant mettre en place des Indications géographiques, mais qui restent isolés par absence de système légal de protection sur l’origine dans leur pays d’origine !

Les Cafés-débats s’associent à "Champs et contrechamp"
Cette manifestation, qui mêle malicieusement références cinématographiques et rurales, diffusera en mai et juin 2005 une série de films en différents lieux du Val d’Adour et des Hautes-Pyrénées. Pour les organisateurs, une conviction : " Le cinéma, documentaire ou de fiction, sait raconter notre monde. Il peut dire les villes et les villages, les joies mais aussi les guerres et leurs victimes ; il peut interroger la mémoire, objet de quête ou de transmission ou dénoncer les écarts creusés entre riches et pauvres, hommes, pays et continents." La Mission Agrobiosciences et la Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers s’associent à cette démarche. Ainsi, un documentaire sera diffusé au Monde à l’Envers avant les Cafés-débats du 26 mai et du 16 juin afin d’enrichir et de compléter l’approche des thèmes débattus au cours de ces soirées.

Le 26 mai : L’AOC Ossau Iraty, un bien commun
réalisation SIAL 2004/France/documentaire/vidéo/23 mn
Ce film retrace les points de vue et les savoirs des différents acteurs impliqués dans la filière lait de brebis qui fabriquent la tome de brebis bénéficiant d’une AOC et qui sont engagés dans une démarche de modification du cahier des charges.

Le 16 juin : Rouge et blanc, ou la quête du fin gras 1996/France/documentaire/vidéo/24 mn
Rouge est la viande, blanche est la neige, blanc doit être le gras d’une viande qui sera soyeuse dans la bouche. Toucher, odeur, vue, goût concourent à l’élaboration d’un produit de tradition qui n’existe pas encore... C’est un produit rare qui s’élabore lentement sur des hautes terres préservées, dans le secret des temps froids et la tiédeur des étables, dans l’odeur du foin menu engrangé aux temps chauds. Rudesse du pays, tendresse du produit que le boucher se plaît à travailler : la viande est froide, sa couleur est rouge et le couteau ne colle pas. C’est un produit que le restaurateur se plaît à cuisiner, il y retrouve les odeurs de son enfance, celles du train de côtes pascales. Il en fait un élément chaud dont il teste le coeur pour le plus grand bonheur de ses convives. Au terme de la quête, si les éleveurs portent l’honneur, c’est le boeuf qui est le roi, il est fin gras !
Suivi d’un Café-débat sur "Les produits de terroir entre cultures et réglementation, avec Laurence Bérard du laboratoire d’ethnobiologie du CNRS.
En savoir plus sur ce café-débat : http://www.agrobiosciences.org/arti...

Au Monde à l’Envers, 20 place de l’Hôtel de Ville 32230 Marciac
- Le film à 18h
- Le débat à 21h
On peut dîner sur place pour 10 euros (réservation à l’Office du Tourisme de Marciac : 05 62 08 26 60).

Pour en savoir plus sur l’ensemble du programme riche et passionnant de Champs et Contrechamp, contacter :
CUMAV 65 Centre multimédia 65 500 Vic en Bigorre Tél. 05 62 31 60 50 CUMAV.65@wanadoo.fr

Petits rappels sur le portail de l’Union européenne : Comment reconnaître les produits de qualité ? http://europa.eu.int/comm/agricultu...
Sur le site, on trouve des explications sur les mentions AOP, IGP et STG (Spécialité Traditionnelle Garantie), mais on peut aussi savoir quels sont les produits concernés et les dénominations protégées par catégories ou par pays. Et les démarches à suivre pour faire enregistrer une dénomination.

Pour consulter le programme des Cafés-débats à Marciac :

http://www.agrobiosciences.org/rubr...

 

 

Dans cette rubrique

Des produits Made In China sans contrefaçon ?
La Turquie, une porte ouverte sur l’Orient : fardeau ou ferment pour l’Europe agricole ?
Faut-il supprimer la PAC ?
Grippe aviaire : la fièvre des pouvoirs publics est-elle justifiée ?
Application de la Directive Cadre européenne sur l’eau : une chance historique à saisir pour la France ?
Les produits de terroir entre cultures et règlements
Entre fractures et mutation, quelle place pour la Chine rurale ? En Débat. 7 Avril 2005
Faut-il en finir avec le développement durable ?
Le nouveau programme : trois défis agricoles majeurs pour l’année en cours
Des sujets transversaux pour approfondir...
Un premier panorama agricole de la planète...
Quels défis et quels paris pour le commerce équitable ?
Quelle stratégie pour les produits de terroir dans un contexte de globalisation des marchés ?
Allemagne : forces et freins au développement de l’agriculture biologique
Débats sur la pénurie de l’eau : l’Aragon des « regadios » et des « secanos »

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr