prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Pourquoi tuons-nous des animaux pour les manger ? (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 1er avril 2017, de 8h00 à 9h30
Controverse entre les philosophes Florence Burgat et Catherine Larrère
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Revue de Presse Quotidienne. Mission Agrobiosciences
La fièvre de Marburg en Angola et la sueur dans les bus de Kinshasa (Article revue de presse)
04 avril 2005, Libération, Le Figaro, Le Potentiel (Kinshasa), AFP, IPS (Afrique du Sud) et Angola Press

Une épidémie de fièvre de Marburg sévit depuis plusieurs mois en Angola. Extrêmement contagieuse, cette maladie, découverte en 1967 par des chercheurs allemands de la ville de Marburg et des collègues yougoslaves, s’apparente au fameux virus d’Ebola. Le virus a déjà causé la mort de plus de 130 personnes et s’est étendu à quatre provinces du pays à partir de l’hôpital de Uige, relate Le Figaro. L’article, paru samedi 2 avril, décrit la situation apocalyptique de l’hôpital de Uige, « transformé en mourroir » selon Mercedes Tatay, médecin français qui s’est rendue sur place. Responsable des urgences de Médecins sans frontières, le Dr Tatay lançait déjà un cri d’alarme mercredi dans Libération depuis Luanda, la capitale angolaise. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète d’une possible propagation du virus hors de l’Angola, ajoutait samedi Corinne Bensimon dans Libération. « L’information est la clé de voûte de la lutte contre ce virus face auquel la médecine est démunie », explique la journaliste. Le correspondant de l’AFP à Luanda signalait pourtant que le vice-ministre de la Santé, José Van-Dunem, avait appelé « les journalistes à ne pas paniquer la population sur la maladie, en diffusant les statistiques des malades et des morts ». « Il ne s`avère pas nécessaire de mettre la province de Uíge sous quarantaine, comme certains circuits ne cessent de commenter », ajoutait le vice-ministre repris par l’agence Angola Press. Le journaliste du Figaro, Jean-Michel Bader, note que

 

que la restriction ou la limitation des mouvements de population est un sujet tabou. « Les autorités craignent en effet des crises de panique incontrôlables si elles étaient mises en oeuvre », explique-t-il. L’agence de presse sud-africaine IPS relatait toutefois dès mercredi que la république démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazaville avaient mis en place des « cordons sanitaires » à leurs frontières avec l’Angola. Le virus de Marburg sème la panique à Luanda, Kinshasa et Brazzaville, affirme l’IPS. Le bureau de l’agence à Kinshasa, la capitale de la RDC, souligne que les quelque six millions d’habitants « se demandent comment éviter la promiscuité afin de minimiser les risques de contamination par le virus alors qu’ils doivent emprunter des véhicules de transport en commun très bondés avec toutes les chances de se mélanger les sueurs issues de leur transpiration ». Une inquiétude déjà développée la veille dans Le Potentiel, un quotidien de Kinshasa. Les transporteurs « entassent les gens comme des marchandises », dénonce le journaliste Pierre Emangongo qui estime que dans ces conditions, « il suffit d’un cas du virus Marburg à Kinshasa pour que l’Humanité assiste à l’une de plus grandes hécatombes du troisième millénaire ».(Revue de Presse Quotidienne. Mission Agrobiosciences. 4 Avril 2005)

Le point sur l’épidémie sur le site de Médecins sans frontières-

LIRE les autres articles et publications sur le thème Afrique- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Retrouver l’ensemble de la « Revue de Presse Quotidienne »- de la Mission Agrobiosciences

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr