prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Pourquoi tuons-nous des animaux pour les manger ? (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 1er avril 2017, de 8h00 à 9h30
Controverse entre les philosophes Florence Burgat et Catherine Larrère
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Revue de presse commentée de la Mission Agrobiosciences, 1 juillet 2008
"Les raisins de la colère"
Nouvelobs.com, Le Monde, France Info, Le Point.fr. Les réactions de Rémy Pech, professeur d’histoire contemporaine et ancien président de l’université Toulouse Le-Mirail. Conseiller régional Midi-Pyrénées, Rémy Pech est un spécialiste de la viticulture languedocienne et des événements de 1907.
JPEG - 3.9 ko
Copyright www.aiguesvives.fr

C’est une règle : quand les viticulteurs du Languedoc sont en colère, les gendarmes ont chaud. Et MAM, Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’intérieur, s’inquiète nous dit France Info. Témoin les deux voitures de gendarmes incendiées lors de la manifestation de Montpellier. Car la situation est grave. Anne Devailly et Stéphane Lauer du Monde nous expliquent que depuis près de 20 ans le Languedoc à perdu près de la moitié de ses vignes. Alors le vent de la révolte se lève. Le spectre de 1907 plane. Pas étonnant que ça chauffe !

 

Les deux correspondants du journal le Monde écrivent que "la viticulture languedocienne est confrontée à la fois à l’envolée du prix du pétrole, qui fait grimper le coût des carburants (...) et des produits phytosanitaires, et à la morosité de la conjoncture. Les ventes des caveaux ont chuté de 20% à 40% en mai." En vingts ans, ajoutent nos auteurs, "220 000 hectares de vignes ont été arrachés dans les quatre départements producteurs, Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault et Gard." Ainsi pour la première fois le chiffre d’affaire de la viticulture "est passé sous celui de l’arboriculture". Pourtant tout n’est pas noir : "de nombreux languedociens ont réussi, dans les quinze dernières années, à produire des vins qualitatifs exigeants, que ce soit dans les coopératives ou dans les caves particulières". Pour Olivier Rives, directeur de la Fédération régionale des coopératives agricoles, "on a de bons produits mais on ne sait pas les vendre !".
Alors que faire ? Arracher pour toucher des primes afin de résoudre les problèmes de trésorerie. Guy Giva, président de la Chambre régionale d’agriculture, toujours d’après Le Monde, est inquiet : "l’enveloppe des aides est bloquée, et je crains qu’à l’automne, beaucoup de viticulteurs ne découvrent qu’ils doivent arracher sans aucune prime. Cela va être dramatique" conclut-il. Si l’on en croit le nouvelobs.com, Michel Barnier, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, "a annoncé lundi une série de mesures d’aides aux vignerons du Languedoc-Roussillon en crise, dont le déblocage d’une enveloppe exceptionnelle de deux millions d’euros pour les exploitants les plus fragilisés". Philippe Vergnes, président du Syndicat des viticulteurs de l’Aude, a semblé satisfait de ces mesures, mais il a rappelé que le monde viticole restait "vigilant et mobilisé". Comme il le rappelait dernièrement dans le Point.fr, "notre profession est en péril. Deux mille d’entre nous, dans la région, sont au bord du dépôt de bilan. Nous sommes sinistrés et l’Etat doit nous venir en aide d’urgence." En attendant, nous continuerons à boire du vin avec modération.

Les réactions de Rémy Pech, professeur d’histoire contemporaine et ancien président de l’université du Mirail (Toulouse), spécialiste de la viticulture languedocienne et des événements de 1907.

Jacques Rochefort : Rémy Pech, vous êtes historien ruraliste, spécialiste de l’histoire languedocienne et du midi viticole, que vous inspire la recrudescence des manifestations de ces derniers jours à Montpellier, Nîmes et Carcassonne ?

Rémy Pech : Depuis les révoltes de 1907, il existe une permanence, une récurrence des crises du vin. Les gouvernements savent qu’il y a une tradition de lutte dans cette région. Une région confrontée à la mévente du vin dans un contexte difficile : hausse des prix du pétrole, hausse des phytosanitaires. Pourtant, des efforts en terme d’amélioration de la qualité ont été reconnus. Prenez le Guide Hachette des vins et vous y verrez figurer de nombreux vins du Languedoc. Des coopératives comme celles de Camplong ou Embres et Castelmaure produisent de très bons vins, de grande qualité. Des réussites individuelles au sein de caves particulières sont à mettre à l’actif des vignerons de ce pays.
Cependant, la situation demeure grave. La concurrence des vins venus d’Australie ou du Chili se fait sentir. Dans l’Aude et l’Hérault, les arrachages ont été importants. Ce pays a besoin de subsides et de protection, les primes d’arrachage, revenir à la distillation, cela ne suffira pas. Alors la situation devient explosive et j’y vois l’expression de la violence du désespoir.

JR : Révolte, tradition de lutte ; peut-on essayer de faire une comparaison entre 1907 et 2008 ?

RP : Les choses ont bien changé. La composition sociologique a évolué. La capacité à entraîner de grandes mobilisations n’existe plus. L’économie du pays n’est plus, comme par le passé, liée à la viticulture. La solidarité entre les différentes couches sociales a disparu. La monoculture de la vigne en a pris un coup. Il existe d’autres productions comme les arbres fruitiers, l’arboriculture ou la culture du riz. L’agrotourisme s’est développé. Tout cela a contribué à marginaliser les viticulteurs.

JR : Quel avenir peut-on essayer d’esquisser pour la viticulture ? Peut-on prévoir la fin de ces « émotions » comme l’on disait au XVIIè siècle ?

RP : Il faut à tout prix éviter que des pays comme l’Aude ou l’Hérault ne deviennent des pays de jachère avec des zones sinistrées dans les arrières-pays. Il faut que les pouvoirs publics reconnaissent les réussites ponctuelles. Je crois que, malgré tout, la coopération a un avenir et qu’elle peut cohabiter avec les caves particulières. Car une addition de crises ne fait pas une prospérité. Beaucoup de choses ont été réalisées du point de vue des équipements et de la modernisation. Il convient d’encourager et de développer le partenariat interprofessionnel. Les pouvoirs publics doivent savoir écouter ce qui se dit à travers ces manifestations et le dialogue doit se poursuivre.

Propos recueillis par Jacques Rochefort, Mission Agrobiosciences.

Lire sur le site de la Mission Agrobiosciences
Le vin de France est-il en crise ? s’agit-il d’une crise durable ? quel avenir pour nos terroirs dans la mondialisation ? Un entretien dans le cadre du Plateau du J’Go du 8 janvier 2007 entre François Delpla, Mission Agrobiosciences, Jean-Paul Azam, professeur d’économie et Robert Plageole, viticulteur en vin de Gaillac.

La santé des jeunes contre la santé de la viticulture ? Une revue de presse proposée par la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens. Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES-

 

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr