prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Pourquoi tuons-nous des animaux pour les manger ? (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 1er avril 2017, de 8h00 à 9h30
Controverse entre les philosophes Florence Burgat et Catherine Larrère
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Vient de paraître. Avril 2011
Quelles répercussions socioéconomiques de la culture d’OGM en Europe ?
Un article du Journal de l’Environnement

Ce lundi 18 avril 2011, le Journal de l’Environnement publiait un article retraçant les grandes lignes d’un rapport [1] de la Commission au Parlement européen et au Conseil sur les répercussions socioéconomiques de la culture d’OGM établi sur la base des contributions des Etats membres. Où l’on apprend que "les informations ont souvent des fondements statistiques ténus et reposent fréquemment sur des idées préconçues concernant la culture des OGM".

 

Quelles répercussions socioéconomiques de la culture d’OGM en Europe ?
Issu du Journal de l’Environnement [2]

Il est très difficile de connaître la dimension socioéconomique de la gestion de la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM), du champ à l’assiette, dans l’Union européenne, selon un rapport publié le 15 avril par la Commission.

En décembre 2008, le Conseil Environnement a demandé aux Etats membres de recueillir et d’échanger des informations sur les répercussions socioéconomiques (transports, assurances, industrie alimentaire, laboratoires d’essais, emploi/modèles de travail, activités administratives, choix des consommateurs, par exemple) de la culture des OGM sur l’ensemble de la chaîne alimentaire.

C’est sur la base de ces informations que la Commission a préparé un rapport qui doit être présenté au Parlement européen et au Conseil.

D’après les contributions des Etats membres, seuls 7 pays cultivent ou ont déjà cultivé du maïs MON 810 résistant à des insectes (Bt) à des fins commerciales : l’Allemagne, l’Espagne, la France, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie. La Roumanie cultivait du soja résistant aux herbicides (RH) avant d’adhérer à l’Union européenne et la culture de la pomme de terre génétiquement modifiée Amflora a commencé dans trois Etats membres (l’Allemagne, la République tchèque, la Suède).

Le débat se concentre essentiellement sur la coexistence des cultures OGM et des cultures conventionnelles ou biologiques (contrôle de la présence accidentelle d’OGM dans les champs avoisinants, contraintes de la ségrégation des produits OGM et non OGM le long de la chaîne alimentaire humaine et animale, choix du consommateur), l’incidence sur la biodiversité, la modification des pratiques agricoles et la qualité marchande des produits. Sur presque toutes ces questions, les opinions sont très contrastées, relève la Commission.

« Les commentaires se sont largement focalisés sur les répercussions économiques et sociales de la culture d’OGM aux premiers stades de la chaîne d’approvisionnement alimentaire (production de semences, culture, apiculture et élevage) », peut-on lire dans le rapport.

Mais « les informations disponibles ont souvent des fondements statistiques ténus et reposent fréquemment sur des idées préconçues concernant la culture des OGM », précise la Commission. Ceci est dû au fait que l’UE a peu d’expérience en la matière, vu le peu de surfaces consacrées à leur culture.

Aujourd’hui, les retours sur les répercussions sociales et économiques de la culture des OGM sur les autres parties de la chaîne alimentaire sont donc rares, voire inexistantes.

Cela montre qu’il est nécessaire d’engager un débat objectif et de trouver des critères fiables sur le rôle que pourraient avoir les facteurs socioéconomiques dans la gestion de la culture des OGM dans l’Union européenne.

« Il était temps. Cela fait depuis 1998 que les plantes transgéniques sont autorisées en Europe, mais la Commission a attendu 13 ans pour réaliser que la prise en compte des impacts socioéconomiques était importante et pouvait être utile à intégrer dans ses avis autorisant ou non les OGM », explique Eric Meunier, d’Inf’OGM au JDLE.

Les études réalisées dans des Etats membres qui ont une expérience de la culture de plantes génétiquement modifiées tolérantes aux herbicides ou résistantes aux organismes nuisibles montrent que, « lorsque la pression des adventices[1] ou des nuisibles est forte, les exploitants qui cultivent des plantes RH ou Bt peuvent enregistrer un rendement plus élevé ». Par exemple, en Espagne, les rendements du maïs Bt augmenteraient dans les régions infestées de pyrales, des lépidoptères ravageurs.

« Ces données sont à prendre avec précaution », selon Eric Meunier. « Les données espagnoles ont fait l’objet de controverse, et il existe de nombreux cas de contamination de maïs biologique par du maïs OGM que le gouvernement a préféré taire », relate-t-il.

Mais en dehors de l’Union européenne, les plantes résistant aux herbicides RH sont généralement cultivées par de grands exploitants. De nombreuses études indiquent une différence de rendement faible, voire nulle, entre le soja RH et le soja conventionnel.

Globalement, la technologie RH réduit le coût de production, mais le surcoût des semences RH atténue, ou même annule, l’effet sur la marge brute des exploitants (études réalisées aux Etats-Unis et au Canada).

« Des témoignages déposés à la Cour suprême des Etats-Unis révèlent l’enfer dans lequel se trouvent les exploitants qui ont utilisé des plantes tolérantes aux herbicides. N’arrivant plus à se débarrasser des mauvaises herbes avec le Roundup, ils ont dû procéder à des arrachages à la main, d’autres ont abandonné leur ferme », rappelle Eric Meunier.

Sur les OGM, on peut également lire sur le site de la Mission Agrobiosciences :

- Amflora : la pomme de terre qui alimente le débat (gratiné) sur les Ogm
-  Le billet de la Mission Agrobiosciences, janvier 2008 : Cachez ces OGM que je ne saurais voir ! par Jean-Claude Flamant, Mission Agrobiosciences
- « DEBAT OGM : DE LA DIFFICULTE A ELABORER LE COMPROMIS »- DANS LE CADRE DU DEBAT « COMMENT DEBATTRE DES SUJETS QUI FACHENT ? » DE L’UNIVERSITE D’ETE DE L’INNOVATION RURALE. MARCIAC 2006.
- Accéder à la table ronde : « OGM : ces débats qu’on malmène... »-.. Université d’été de l’Innovation Rurale. Marciac 2006. Table ronde avec Alain Toppan : directeur de recherche en génétique végétale, il a d’abord mené son activité au Cnrs avant de rejoindre le secteur privé. Favorable aux essais en plein champ, il prône une évaluation des Ogm au cas par cas. Matthieu Calame : ingénieur agronome au sein de la Fondation Charles-Léopold Mayer, il a publiquement exprimé, en diverses occasions, son opposition aux Ogm qui, selon lui, relèvent du domaine de l’inutile et de l’incertain. Philippe Martin : Député du Gers et Président du Conseil général, cet élu a initié le premier référendum citoyen dans son département, sur la présence d’expérimentations d’Ogm en plein champ sur le territoire du Gers. Bernard Chevassus-au-Louis (modérateur) Directeur de recherche INRA. Ancien Directeur général de l’Inra puis Président de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), Bernard Chevassus a également été vice-président de la Commission du génie biomoléculaire, qui évalue les demandes d’essais d’Ogm en France.

- Michel Griffon (Ingénieur agronome et économiste ; responsable "Agriculture et développement durable" à l’ANR) "Il faudrait créer un parti du débat" Publié dans les Entretiens de la Mission Agrobiosciences "Comment instruire le débat OGM"

- Alain Boudet (Professeur de Biologie Végétale UPS CNRS)"OGM. Il faut un débat en trois étapes : Sciences, Economie, Ethique..."- Publié dans les Entretiens de la Mission Agrobiosciences « Comment instruire le débat OGM »

- Bertrand Hervieu (Secrétaire général du Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes. Ancien Président de l’INRA)"Dans ce débat OGM, la critique doit aussi redevenir le travail de la science elle-même"- Publié dans les Entretiens de la Mission Agrobiosciences « Comment instruire le débat OGM »

- Matthieu Calame (Agronome. Fondation Charles-Leopold Mayer)"Si on assiste à un refus frénétique des pouvoirs publics d’encourager un véritable débat sur le modèle de la conférence citoyens, c’est que l’on sait quel en serait le résultat : plus les gens sont informés sur les OGM, plus ils sont contre"- Publié dans les Entretiens de la Mission Agrobiosciences « Comment instruire le débat OGM »

- Joël Gellin (Généticien. Directeur de recherche au laboratoire de "Génétique Cellulaire" INRA. Génopôle Toulouse-Midi-Prénées.)"Dépasser les fausses évidences et aider les scientifiques à s’emparer du débat !"- et « Chercheurs, entrez dans le débat ! »- Publié dans les Entretiens de la Mission Agrobiosciences « Comment instruire le débat OGM »

- Bernard Chevassus-au-Louis. Président du Museum National d’Histoire Naturelle. Ancien Président de l’Afssa et ancien Directeur général de l’Inra)"Mettre en débat les OGM, c’est peut-être accepter de quitter le champ du sujet OGM et laisser le public s’exprimer sur ce qui est derrière"- Publié dans les Entretiens de la Mission Agrobiosciences « Comment instruire le débat OGM »

- Jean-Pierre Zalta (Membre du Comité d’expert « Biotechnologie » de l’Afssa. Ancien président du Comité national d’éthique du CNRS)"OGM, données scientifiques, évaluation et opinion : clarifier le débat"- Publié dans l’Almanach de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société et Cancers et alimentation. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (19h-20h) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société ». Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens. Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

[1] accéder au rapport de la Commission européenne

[2] voir l’article sur le site du Journal de l’environnement

 

Dans cette rubrique

Soigner autrement : parcours d’un groupe d’éleveurs vers l’agroécologie
Notre Dame des Landes est aussi une question de droits humains
"Quels apports de la recherche partenariale pour innover sur les territoires ruraux ?"
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2016
Note de lecture. "Les agriculteurs à la reconquête du monde. Pourquoi le monde agricole va survivre et même nous sauver"
Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016
Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».
Quand l’INRA a son mot à dire.
« Conférence Permanente de l’Agriculture » : lancement d’une nouvelle instance en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec cet objectif commun, (ré)inventer l’agriculture.
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Mai 2016
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang
To be or not to be… an OGM ? (article revue de presse)
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France. Avril 2016
Pour lever un invisible social et un impensé scientifique : Les 1ères Rencontres interdisciplinaires sur le Travail Animal
Mensuel électronique de l’Académie d’Agriculture de France

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr