prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
La Conversation de Midi-Pyrénées
Université des lycéens
Propos Epars
Diffusion sur Radio FMR
Les billets
Les entretiens
Les chroniques
Publications
En collaboration
Nos Sélections
Culture scientifique en Midi-Pyrénées
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
C’est par où, le rural ? Notions floues et lignes de fuite (diffusion)
A écouter sur FMR, samedi 6 mai et 3 juin 2017, de 8h00 à 9h30
Morceaux choisis de la 14ème Université d’Eté de l’Innovation Rurale, août 2008
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Les restitutions de la Conversation de Midi-Pyrénées
Pesticides : "L’effet d’une bombe... en 1962 !"
L’introduction de Jean-Pierre Cravedi, directeur du laboratoire de Xénobiotiques (Inra Toulouse), dans le cadre de la Conversation de Midi-Pyrénées "Pesticides ? même pas peur !"
J. Cravedi. Copyright J. Gellin

Le 18 janvier 2008, la Conversation de Midi-Pyrénées se penchait sur les pesticides. Organisée par la Mission Agrobiosciences en collaboration avec l’Afsset, cette séance avait pour objectif de mieux comprendre, à travers cet exemple, quels sont les ingrédients qui favorisent ou déclenchent une crise majeure au sein de l’opinion publique.
Alors que la France se hisse au 1er rang européen des utilisateurs d’herbicides, fongicides et insecticides ou encore que de fortes incertitudes pèsent sur la toxicité de ces cocktails chimiques, comment expliquer que nous n’assistions pas à une mobilisation collective ?
Invité à introduire cette séance, Jean-Pierre Cravedi, directeur du laboratoire Xénobiotiques (centre Inra Toulouse) et expert auprès de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), livre quelques éléments clés pour mieux comprendre ce dossier.

 

L’effet d’une bombe... en 1962 !
L’introduction de Jean-Pierre Cravedi

"Je souhaite vous donner des éléments de contexte permettant d’éclairer le débat. Pour rentrer directement dans le sujet, il convient d’abord de rappeler que les pesticides sont très anciens. Contrairement aux OGM, ce type de produits existe depuis l’Antiquité. On sait ainsi que les Chinois, bien avant notre ère, utilisaient le soufre pour traiter les végétaux. Plus près de nous, la bouillie bordelaise, à base de cuivre et de chaux, a été mise au point dès le 19ème siècle. Il y a donc une certaine "culture" du pesticide.

Ensuite, si nous disposons d’un certain nombre d’études objectives concernant les risques encourus et sur lesquelles nous pouvons nous appuyer, il faut distinguer d’un côté celles qui portent sur l’environnement, de l’autre celles qui concernent la santé publique. Elles sont en effet abordées par des scientifiques de cultures différentes. De fait, bien avant les risques sanitaires, ce sont les impacts environnementaux qui ont commencé à alimenter une certaine inquiétude. Ainsi, le premier ouvrage sur les risques associés aux pesticides, a été publié en 1962 par la biologiste américaine Rachel Carson. Dans ce livre intitulé Silent spring (le printemps silencieux), elle tirait la sonnette d’alarme sur les nuisances dues au DDT et autres agents chimiques. Ce livre a fait l’effet d’une bombe aux Etats-Unis. Alors que les pesticides n’étaient utilisés à l’échelle industrielle que depuis l’après-guerre, ils avaient déjà contaminé la totalité de la planète. Car c’est là l’une des caractéristiques de bon nombre de ces produits : la persistance de certains de leurs composés. Ainsi, bien que le DDT soit interdit depuis une trentaine d’années, on en retrouve encore des traces dans la chaîne alimentaire. L’Organisation Mondiale de la Santé propose actuellement de le réutiliser, mais c’est un autre élément d’appréciation du dossier sur lequel je reviendrai.

Autre point essentiel pour mieux apprécier ce dossier : nous avons affaire à un très grand nombre de substances. Il ne s’agit pas d’une poignée de produits que l’on souhaite interdire ou non, mais de plusieurs centaines de substances, qui plus est souvent utilisées en association. D’où la difficulté d’établir un lien de cause à effet entre telle molécule ou produit et tel effet physiopathologique précis. C’est le cas en santé publique, mais plus encore en termes d’environnement. Il n’empêche que les toxicologues ont des inquiétudes assez fortes. Car pour la santé humaine, par exemple, les effets que l’on soupçonne vont bien au-delà de simples irritations cutanées : il s’agit de maladies graves comme des cancers, ou de maladies neurodégénératives telles que celles de Parkinson ou d’Alzheimer... Sans oublier des conséquences sur la reproduction et les facultés intellectuelles. Très peu d’études parviennent à trancher sur ces questions.

Non seulement il y a plusieurs familles de pesticides, mais ce sont des familles en évolution du fait de l’abandon des substances les plus anciennes, et ce pour deux principales raisons. La première, c’est que ce sont celles pour lesquelles nous avons rassemblé le plus de données et, de ce fait, pour lesquelles nous avons de bons motifs d’être inquiets. La deuxième raison, c’est que ces substances ne sont pas très chères à la vente. Les firmes ont donc souvent intérêt à les remplacer par d’autres plus onéreuses. Le côté positif de ce renouvellement, c’est que les molécules les plus dangereuses sont progressivement abandonnées. Les pesticides sont en effet soumis à des dossiers d’évaluation qui donnent ensuite lieu ou non à une autorisation de mise sur le marché (AMM), à l’instar des médicaments. Des dossiers très lourds, qui recouvrent un grand nombre d’expérimentations sur des animaux de laboratoire et d’autres organismes pour évaluer le danger qu’ils présentent pour l’homme et pour l’environnement. Ce sont des études exigeantes et menées avec rigueur, sauf que cela ne répond pas aux questions que nous nous posons en tant que consommateurs : est-ce qu’ingérer des traces infimes de pesticides pendant toute une vie peut avoir un impact sur notre santé lorsque nous serons âgés ? Cela risque-t-il d’affecter la vie de nos enfants ? Comment prendre en compte le fait que nous sommes en permanence exposés à plusieurs centaines d’agents chimiques différents, alors que ces évaluations ne portent que sur un composé à la fois ? Les études dont nous disposons ne permettent pas de lever ces doutes. Une faille qui est donc à verser du côté anxiogène de ce dossier.

Dernier point : tout le monde est convaincu qu’il n’est pas très satisfaisant d’être les mauvais élèves de l’Europe et qu’il faut réduire l’utilisation des pesticides. Mais s’engager à les diminuer de 50% comme la France l’a annoncé lors du Grenelle de l’Environnement pose une difficulté : quel étalonnage prend-on pour mesurer cette réduction ? Le nombre de tonnes ? Sauf que les nouvelles molécules étant de plus en plus actives, donc de plus en plus efficaces, il en faut une quantité moindre pour un même résultat. Ce critère quantitatif n’a donc guère de sens : même si on ne fait rien, le tonnage diminuera ! Raisonner en millions de dollars ou d’euros n’est guère plus envisageable : les firmes ne s’y résoudront jamais. Que prendre alors comme critère ? Il n’y a malheureusement pas vraiment de bon outil de mesure."

Accéder à l’intégralité de la restitution "Pesticides ? Même pas peur !" et au résumé de cette séance.

Lire aussi l’intervention de Patrick Denoux, Professeur des Universités en Psychologie interculturelle, Université de Picardie Jules Verne, dans le cadre de la Conversation de Midi-Pyrénées "Pesticides ? Même pas peur !" : " "Réflexions adventices" sur les conditions culturelles d’émergence d’une crise à propos des pesticides".

La Conversation de Midi-Pyrénées est une expérience pilote organisée par la Mission Agrobiosciences dont l’objectif est de clarifier par l’échange de points de vue et d’expériences les situations de blocage Sciences-Société. Pour en savoir plus

A l’issue de chaque séance, la Mission Agrobiosciences édite le contenu des échanges au travers d’une synthèse écrite « Les restitutions de la Conversation de Midi-Pyrénées ». Accéder à toutes les restitutions de la Conversation

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences :
- Pesticides et alimentation : la santé maltraitée ?, par Sylvie Berthier, Mission Agrobiosciences et Laurence Payrastre, biologiste à l’Unité Xénobiotiques de l’Inra, dans le cadre de "Ça ne mange pas de pain !"
- Pesticides, plastifiants et polluants environnementaux : une menace pour l’homme ? Le cas des perturbateurs endocriniens, par Sylvie Berthier, Mission Agrobiosciences et Daniel Zalko, Biologiste au Département Alimentation Humaine de l’INRA, dans le cadre de "Ça ne mange pas de pain !"
- Alimentation et environnement : le cas des perturbateurs endocriniens, par Jean-Pierre Cravedi, dans le cadre du forum Aux bons soins de l’alimentation

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Sesame : ouvrez-le !
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Janvier 2017
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence (article revue de presse)
La nature nous a pourvus d’un mécanisme de reproduction formidablement efficace, la reproduction sexuée
"De quoi ce million de vaches clonées est-il le symptôme ?" La réaction de Dominique Desjeux, anthropologue.
Débat avec les lycéens - Les nanosciences, l’éthique et le vivant... comment piloter la course au vivant ?
La lettre électronique de novembre 2015
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2015
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Juillet 2015

L’éthique des sciences : entre liberté et responsabilité


L’Homme entre chien et loup... quand la question animale divise la société française.
Maladies tropicales et moustiques transgéniques : c’est dengue !
Education au développement durable : « Accompagnons les enfants à une transition intellectuelle et culturelle »
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Décembre 2013
Sciences, technologies et marchés : des formes de mobilisation inédites capables de déranger les pouvoirs.

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr